par page
Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander
  1. Id est

    Pascale Hummel EAN : 9782917741504 Philologicum | Grand Format | À paraître le 29/11/2019
    Qté.
    Disponible

  2. Pindare en traduction(s)

    Pascale Hummel EAN : 9782917741511 Philologicum | Grand Format | À paraître le 29/11/2019
    Qté.
    Disponible

  3. Histoire du dessin de presse

    Yves Frémion Collection : HORS COLLECTION
    EAN : 9782344012734
    Glénat | Grand Format | À paraître le 05/11/2019 > Voir le résumé

    Une anthologie du dessin de presse, du XIXe siècle à nos jours Si les premières caricatures politiques existent sous forme de feuilles libres dès la fin du XVIIIe siècle, la liberté de la presse naît véritablement de la Révolution de 1830. Le " dessin de presse " connaît alors une première et brève période faste. Cet exercice nouveau visant à utiliser le dessin comique pour critiquer la société et ses dirigeants devient un rendez-vous régulier des lecteurs de presse écrite. Bientôt, des journaux spécialement dédiés émergent. D'abord satire dessinée puis dessin de presse, cette forme d'expression artistique devient incontournable, ses auteurs formant les ambassadeurs d'une pensée critique, provocatrice et libre. Ceci malgré un retour de la censure par intermittences, au gré des changements politiques. Ce beau-livre retrace l'histoire du dessin de presse, de la naissance des premières revues illustrées du début du XIXe siècle à la tragédie de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015. Construit chronologiquement en chapitres centrés sur des périodes cohérentes, l'ouvrage dresse à chaque fois un panorama des supports emblématiques et des artistes qui les ont animés, tout en tenant compte du contexte historique et des grands enjeux politiques et sociaux de l'époque. Rythmé par les noms d'Honoré Daumier, Gus Bofa, Sennep, Effel, Siné, Reiser, Wolinski, Charb, Cabu, ou Mix & Remix, ce livre se veut autant un hommage au dessin politique qu'une exploration complète et savante d'une certaine histoire de la presse.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  4. Poèmes épars et fragments (1945-1959)

    Anna Akhmatova EAN : 9791095625070 Harpo | Grand Format | À paraître le 04/10/2019 > Voir le résumé

    Recueil de poèmes et de fragments écrits par la poétesse entre 1945 et 1959 et retrouvés après sa mort.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  5. Cahier neuf

    Pierre Boutang EAN : 9782363712202 Pg De Roux | Grand Format | À paraître le 18/09/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  6. Roma Aeterna

    Robert Silverberg Collection : Pavillons poche
    EAN : 9782221189320
    Robert Laffont | Poche | À paraître le 02/10/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  7. 262 conseils

    Collectif EAN : 9791032902943 L'OBSERVATOIRE | Broché | À paraître le 01/10/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  8. Rêve de chevalerie

    Ingrid Morel Collection : EDV.FICTION
    EAN : 9782378991159
    VENASQUE | Grand Format | À paraître le 29/09/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  9. Sale gosse

    Mathieu Palain Collection : Vergé
    EAN : 9782378800635
    Iconoclaste | Grand Format | À paraître le 27/08/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  10. Femme au profil d'arbre

    Annick Perrot-Bishop EAN : 9782414098477 APARIS | Grand Format | À paraître le 30/06/2019 > Voir le résumé

    Quatre chants évoluent, des souffrances de l'amour à la renaissance libératrice, des tourments de l'enfance à son intégration, de l'intimité du songe au délire de la vie. Dans une langue sensuelle et évocatrice, l'auteure nous entraîne dans des univers symboliques où se côtoient les déchirements et les joies de l'être, où le merveilleux se mêle à la voix de l'arbre, de l'eau et du vent. Au sujet de la poésie d'Annick Perrot-Bishop, Réjean Robidoux (professeur à l'université d'Ottawa) a écrit : "Très riches poèmes, d'un souffle puissant, souverainement évocateurs."

    Qté.
    Disponible

  11. Au sujet du pouvoir

    Didier Eribon EAN : 9782213681016 Fayard | Grand Format | À paraître le 18/06/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  12. Richard en Palestine ou Le talisman

    Walter Scott EAN : 9782366341300 Prng | Grand Format | À paraître le 25/04/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  13. Les prologues au Conte du Graal

    Hélène Bouget Collection : Textes littéraires du Moyen Age
    EAN : 9782406070344
    Classiq Garnier | Grand Format | À paraître le 23/04/2019 > Voir le résumé

    L'élucidation et le Bliocadran, les deux prologues au Conte du Graal de Chrétien de Troyes, sont conservés dans le cycle du Graal en vers du manuscrit de Mons. L'ouvrage offre une édition de ces deux récits et de la version en prose de 1530 avec une étude du contexte manuscrit et littéraire.

    Qté.
    Disponible

  14. Le Corsaire et autres poèmes

    Lord Byron, Jean Pavans Collection : Poésie
    EAN : 9782072738173
    Gallimard | Poche | À paraître le 03/04/2019 > Voir le résumé

    Cette édition éclaire d'un jour nouveau la poésie de Lord Byron (1788-1824), et plus particulièrement son rapport à l'Orient. Elle rassemble quatre oeuvres en vers (trois poèmes narratifs : Le Corsaire, Le Giaour, Mazeppa ; et une ode : Oraison vénitienne). L'aspect novateur du projet consiste à proposer une traduction neuve qui ne privilégie pas le respect contraignant de la métrique aux dépens du rythme et du sens. La forme est donc versifiée mais garde une certaine liberté : ces poèmes orientaux sont des récits d'action et de superbes romans d'aventure, et il était essentiel d'en préserver l'élan. Par leur influence sur de nombreux artistes (Hugo, Pouchkine, Tchaïkovski, Liszt, Delacroix...), leur beauté et leur modernité, ces quatre oeuvres orientales constituent une référence incontournable, et il est important de les rendre à nouveau accessibles au public curieux des oeuvres fondatrices de la poésie européenne.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  15. Une brève histoire de la littérature mondiale

    Reynald Freudiger Collection : Le chant du monde
    EAN : 9782940586936
    Aire | Grand Format | À paraître le 25/03/2019 > Voir le résumé

    Dans cette brève histoire, j'aimerais montrer ce qu'a pu être la littérature au cours des siècles et à travers le monde, en prenant appui sur quelques-unes de ses manifestations les plus éclatantes, de "L'Epopée de Gilgamesh" aux "Fictions" de Borges. Je voudrais donner en quelque sorte, par l'exemple, une définition de la littérature ; en esquisser les contours et les formes ; en présenter l'éventail historique.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  16. Contre le théâtre politique

    Olivier Neveux EAN : 9782358721738 Fabrique | Poche | À paraître le 14/03/2019 > Voir le résumé

    Exilé aux Etats-Unis, en mai 1942, Brecht écrit dans son Journal de travail : "Eisler souligne à juste titre le danger encouru lorsque nous avons mis en circulation des innovations purement techniques, sans les rattacher à la fonction sociale. Il y avait le postulat d'une musique activante. 100 fois par jour, on peut entendre ici à la radio de la musique activante : les choeurs qui incitent à l'achat de Coca-Cola. On réclame désespérément l'art pour l'art" . En peu de mots, Brecht saisit le projet de l'art politique : "activer le spectateur" , en souligne le risque : "le désolidariser de toute fonction sociale" , en constate les échecs : "son appropriation par l'adversaire" , en désigne peut-être une paradoxale perspective : "l'art pour l'art" . Son parcours prévient les malentendus : cette dernière exigence ne se fait pas au nom d'un idéal apolitique de l'art. Elle naît précisément d'un souci militant : faire obstacle à l'absorption par le capitalisme des formes et des dispositifs de l'art contestataire. Quelques décennies plus tard, l'inquiétude demeure et les propos laconiques, ironiques ou désespérés de Brecht s'avèrent inspirants. Comment donc permettre à l'art et, en l'occurrence, au théâtre d'être autre chose que l'auxiliaire de la domination lorsque, précisément, la domination désormais l'enjoint à "s'engager" ? Car, y compris de la part de l'Etat (avec lequel il entretient de longue date un rapport organique), il est partout encouragé à le faire. Le théâtre doit prendre part à la réconciliation sociale, porter haut les valeurs occidentales, attester la liberté d'expression, semer doutes et questions mais aussi démontrer que notre République répressive connaît encore quelques ostentatoires poches critiques... Il lui faut, ses "tutelles" l'y encouragent, "activer" le spectateur, c'est là son destin et la raison de sa subvention. Il ne saurait être indifférent au monde ni, pire, inutile. Si toutes les oeuvres ne répondent pas à cette injonction, si beaucoup même en refusent l'orientation, les effets de cet "impératif politique" sont spectaculaires dans le champ de la pratique et de la production théâtrales. L'institution ne cesse de se légitimer par sa vertu politique. Cette dernière cependant se limite bien souvent à de très générales et consensuelles exhortations. D'où quelques contradictions, rarement vécues comme telles : la critique du néolibéralisme sur scène, par exemple, s'articule sans grands dommages à son déploiement brutal en coulisse ; on célèbre Mai 68 à l'Odéon tandis que les flics gazent au dehors, à la demande du théâtre, les manifestants de Mai 18 ; on convoque la police à Saint-Denis pour protéger l'exhibition d'un spectacle "antiraciste" de la critique de militants eux-mêmes antiracistes ; on est "rempart à la Barbarie" tout en s'intégrant à la saison "France Israël" , etc. La politique, dès lors, est un signifiant vide, certes valorisant, mais dédialectisé, intemporel, idéel, inconséquent. Elle n'est qu'un thème, un contenu, un ensemble de signes, un fantasme, assurément porté par l'idée de faire (le) bien, et aveugle aux idéologies qui la sous-tendent. De cet état des lieux naissent trois interrogations : 1. Les raisons de cette omniprésence de la "politique" ; 2. ses effets et notamment la façon dont s'intériorise la légitimation de l'art par la politique ; 3. sa signification dans un processus bien plus vaste d'attaques contre la consistance même de la politique. Mais il y a plus inquiétant que ce "rapt" et ses conséquences manifestes : le tout-venant tiède du marais théâtral, le toc des subversions d'arrière-garde et des transgressions immatures, les provocations réactionnaires des postures "politiquement incorrectes" , les truqueurs, la glue sentimentale qui empreint les scènes actuelles... La dévitalisation de la politique se retrouve aussi dans nombre de spectacles qui se donnent pourtant, pour projet la contestation ou la critique de ce qui est, la dénonciation de tel scandale ou l'initiation des spectateurs à la compréhension de leur mécanisme. Cette inflation de spectacles - notamment documentaires - interroge. Ne se fonde-t-elle pas, en grande partie, sur une confusion entre "pédagogie" et "politique" , "naturalisme" et "réalisme" , "aliénation" et "oppression" , sur un paternalisme de l'adresse, un conformisme des affects et sur une très intemporelle définition de l'activité politique ? Que penser, en effet, de sa conception sous-jacente qui n'appréhende bien souvent le "populaire" qu'à l'aune de critères statistiques et "l'analyse concrète des situations concrètes" qu'en sociologue ? A ce stade, on peut repérer trois traits majeurs du "théâtre politique" de la période - qui ne sont pas indifférents à l'activité militante - : 1. l'enlisement dans la réalité, c'est-à-dire un face-à-face avec ce qu'elle est supposée être, qu'il s'agit de déplier, expliquer, contre-informer et qui aimante pensées, dispositifs, adresses et possibles ; 2. une appréhension positiviste de l'art politique où celui-ci n'est plus envisagé qu'à l'aune des effets systématiques qu'il est supposé produire, dans des temporalités mécaniques et linéaires ; 3. un fétichisme des dispositifs où il s'agit de répéter encore et encore les mêmes procédés, indifférents aux conjonctures. Il faut alors formuler une hypothèse : ni le théâtre ni la politique ne sont assez pris au sérieux. Ils sont seulement juxtaposés, l'un réduit au constat (fiévreux ou clinique) de ce qui est, l'autre assimilé à un mode de communication parmi d'autres. Quelques spectacles saillants aujourd'hui (de Maguy Marin, Adeline Rosenstein, Milo Rau, et d'autres encore, etc.) démontrent qu'il n'y a là nulle fatalité à la condition, toutefois, que la mise en rapport des deux termes, théâtre et politique, soit autrement embarrassante, conflictuelle, perturbée, déséquilibrée qu'elle ne l'est le plus souvent. C'est au prix d'un travail sur les contradictions historiques de cette association qu'elle peut s'arracher à sa réification. "On réclame désespérément l'art pour l'art" : tel serait, peut-être, l'horizon partiel d'une réactivation de l'art politique. Cette étrange hypothèse, déraisonnable, qu'il s'agit d'explorer, soutient que l'expérience de l'art est irréductible à ce que le Capital et la patine du temps en ont fait. Il faut essayer de mettre des mots sur ce qu'en de rares moments elle permet, sur cette étrange médiation qu'est l'oeuvre, sur la discordance des temporalités qu'elle suggère, sur le bloc de rupture ou, du moins, la discontinuité qu'elle suppose avec le tout-venant de la vie, de ses rythmes, de ses narrations et de ses adresses. Il s'agit, in fine, de changer de prisme, sans rien cependant concéder aux tenants de l'idéologie esthétique : et si l'art, après avoir été tant et tant et parfois magnifiquement, inspiré par la politique venait, à son tour, initier, aggraver, suggérer quelques radicalités insoupçonnées et participer alors, en tant que tel, avec ses moyens propres, au mouvement actuel qui abolit l'ordre existant ?

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  17. La polygraphie critique selon Guillaume Colletet

    Sabine Biedma Collection : Lire le XVIIe siècle
    EAN : 9782406063117
    Classiq Garnier | Grand Format | À paraître le 06/03/2019 > Voir le résumé

    Guillaume Colletet, conduit à la polygraphie par des motivations socio-économiques ou culturelles propres au XVIIe siècle, transforme l'éclatement imposé en creuset d'expérimentation littéraire. Les textes ainsi que les grands pôles de sa production, normalement hétérogènes, y dialoguent avec fécondité, si bien que pratique et théorie s'entremêlent dans un mouvement réflexif et autocritique permanent, tandis que l'oeuvre n'en finit plus de se réécrire. Ce va-et-vient dialectique fonde une oeuvre-mouvement, qui invite à replacer toutes les oeuvres dans leur temps, ouvrant la porte à l'écriture d'une histoire littéraire critique moderne. Cette réalisation propose in fine une redéfinition relativiste, nominaliste voire libertine de la notion d'oeuvre.

    Qté.
    Disponible

  18. La quête de la toison d'argent

    Du Bois EAN : 9782371271043 La Cheminante | Grand Format | À paraître le 06/03/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  19. De la répartie à la réplique

    Collectif Collection : Mots & Caetera
    EAN : 9782810508310
    Ste Du Figaro | Poche | À paraître le 06/03/2019 > Voir le résumé

    Ce septième opus de la collection Mots & Caetera est consacré à l'art de la réplique. " Pourquoi s'aventurer à retranscrire les mots prononcés ? Dits pour être entendus, et non lus, ils ne révèlent pas seulement le talent de leur auteur, mais aussi de l'époque, des gens et des rapports humains ou à la langue française.... " " Dans nos vies, nous pouvons faire allusion à un événement, faire appel à un soutien, faire bombance avec des convives, faire corps avec nos alliés, faire défaut à leurs espoirs ou faire droit à leurs demandes, faire état de nos craintes ou faire exprès de les taire ; ou encore – quelques fois à ces occasions- faire face à l'adversité, et devoir alors faire mouche : les mots s'avèrent lors de puissants complices. Tout réside subséquemment dans la maîtrise de l'art de la réplique, seul susceptible de renverser la situation à notre avantage, quels que soient son onde de choc et le prix à en payer, au mépris de l'amour des autres, de l'humanité ... ou de soi-même ...." Carbon de Seze. De Malesherbes à Clémenceau en passant par Churchill ou Mitterrand, l'auteur fait référence à ces personnalités qui maitrisaient comme personne l'art de la réplique. Traits d'esprit, répliques qui font mouche ou expressions vachardes, les politiques ne sont pas les seuls à maitriser si bien le verbe. Puissant révélateur d'identité, le mot est aussi habilement utilisé par les gens de justice, les artistes, les critiques ou autres mondains. Cet ouvrage est richement illustré de nombreuses citations piquantes, surprenantes et parfois drôles qui feront le bonheur de tous les lecteurs férus de langue française, qui sont à la recherche du bon mot, de la réplique qui fait mouche !

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  20. Céline et ses classiques

    Marc Hanrez Collection : Littérature
    EAN : 9782846212762
    Paris | Grand Format | À paraître le 27/02/2019 > Voir le résumé

    Une nouvelle approche de Céline à travers les auteurs, poètes et artistes qui le captivaient ou qui l'intriguaient. De Villon à Diderot, de Shakespeare à Voltaire, de Jules Vallès à Léon Bloy, de George Sand à Paul Morand..., de Bosch à Breughel... défile un patrimoine imaginaire qui a marqué Céline. Professeur de littérature française aux Etats-Unis, Marc Hanrez a consacré à Céline, qu'il a rencontré à Meudon, la première monographie publié en 1961 chez Gallimard. Il est aussi l'auteur de nombreux essais et articles sur Céline.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  21. Oraison fun

    Michel Hoëllard Collection : Littératures actuelles
    EAN : 9782351221716
    Sulliver | Grand Format | À paraître le 25/02/2019 > Voir le résumé

    Non pas un livre sur le deuil, mais un livre sur le refus du deuil. Sous la forme du roman épistolaire - longue lettre qui défie la mort, ambitionne de prolonger la présence, cette Oraison fun est un grand livre baroque, à la fois portrait de la défunte et récit de ses luttes ; portrait d'un couple contraint par la maladie de vivre hors des normes l'intensité d'une union bousculant routines et conventions ; portrait de l'époque à travers celui de la faune cosmopolite des touristes arpentant les allées du Père Lachaise où repose Muriel, l'absente à jamais présente "au centre pile de solitude". Dans une langue revendiquant sa hardiesse, l'écriture littéraire empoigne ici le deuil, l'humour, l'amour, la mort et ses lois. Refusant la fin sans issue, cette célébration rythme le pouls d'une vie d'outre-tombe.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  22. Contes kabyles

    Emile Dermenghem EAN : 9782366341270 Prng | Grand Format | À paraître le 24/02/2019
    Qté.
    Bientôt
    disponible

  23. Aria Stellae

    Jeanne-A Debats EAN : 9791097270254 LEHA | Broché | À paraître le 21/02/2019 > Voir le résumé

    Chassée par les drones, machines de guerre redoutables, l'humanité est au bord de l'extinction. Trois groupes de survivants, qui, se croyaient, chacun de leur côté, les derniers, reçoivent des messages ambigus, des bouteilles à la mer. Serendi et ses IA de compagnie, Eugénie et son symbiote végétal Fuchsia, ainsi que les trois frères clones Khider vont partir en quête de l'émetteur du message. Qui y parviendra en premier ? Pourquoi les convoque-t-il ? Sont-ils bien les seuls destinataires ? Et si le renouveau de l'humanité se trouvait au fond de l'espace ?

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  24. Le Troisième royaume

    Terry Goodkind Collection : Fantasy
    EAN : 9791093835259
    Bragelonne | Poche | À paraître le 19/02/2019 > Voir le résumé

    Après leur combat victorieux contre la Pythie-Silence, Richard et Kahlan, contaminés par une mortelle souillure, sont tous deux plongés dans une inconscience proche du coma. Par bonheur, Zedd, Nicci et leurs compagnons arrivent à temps pour sortir leurs amis de la tanière de Jit. A présent, il faut les ramener le plus vite possible au Palais du Peuple, où Zedd et Nicci pourront mobiliser leur magie afin de les arracher à la mort. Mais une attaque inattendue et brutale, sur le chemin du retour, change la donne. Lorsque Richard se réveille aux côtés de Kahlan, toujours inconsciente, c'est pour entendre deux voix se demander s'il faut les dévorer tout de suite ou les garder pour plus tard...

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  25. Théâtre complet

    Michel Baron, Ioana Galleron, Barbara Sommovigo Collection : Bibliothèque du théâtre français
    EAN : 9782406056751
    Classiq Garnier | Grand Format | À paraître le 16/02/2019 > Voir le résumé

    Réunissant trois pièces, ce second volume du théâtre de Michel Baron propose de redonner un plus large accès à l'oeuvre d'un acteur-dramaturge qui aura été le responsable de quelques-uns des succès les plus durables de la Comédie-Française après la mort de Molière et avant l'avènement de Marivaux.

    Qté.
    Disponible

  26. Mémorial

    Cécile Wajsbrot EAN : 9782358731263 Bruit Du Temps | Grand Format | À paraître le 15/02/2019 > Voir le résumé

    La narratrice de ce très émouvant récit n'a cessé de vouloir échapper à ses origines, à sa famille : un frère et une soeur (son père et sa tante) indissolublement réunis pour avoir échappé à un passé trop lourd dont ils n'ont rien dit et qui ont fini par se murer dans une étrange maladie qui s'est attaquée à leur mémoire. Elle a essayé de répondre à leur attente en édifiant la vie qu'ils n'avaient pu avoir. Elle s'est éloignée mais, à la mort de sa grand-mère, a fini par revenir vers ce qu'elle avait fui. Et elle s'est résolue à entreprendre un nouveau voyage. Cette fois pour se rapprocher de l'événement douloureux qui est à l'origine de leur exil, de cette histoire qui est aussi la sienne. Ce détour, ou ce retour, lui étant soudain apparu comme une étape indispensable pour être enfin libre de s'en aller ailleurs. Le livre est le simple récit de ce voyage en train - l'attente interminable sur les quais de la gare de départ, le voyage lui-même avec ses rencontres, les conversations de compartiment, le séjour dans une ville étrangère qui est pourtant aussi la sienne, celle d'où vient sa famille : Kielce, en Pologne, où eut lieu, un an après la fin de la guerre, en 1946, un terrible pogrom. Mais les petits événements qui émaillent tout voyage dans un pays inconnu dont on ignore la langue sont sans cesse enrichis de toutes les pensées qui assaillent la narratrice, des voix intérieures qui la traversent. Progressant vers ce lieu d'origine, elle ne cesse, à partir des bribes que lui ont transmises ceux qui à force d'oublier pour pouvoir vivre ont fini par tout oublier, de reconstituer ce qu'elle a pu apprendre d'un autre voyage : celui de tous ceux qui tentaient de fuir ce même pays, à l'annonce d'un malheur encore indéfini. Des fantômes surgissent, comme celui de cet oncle qui s'est noyé dans la rivière qui traverse la ville, celui qui aurait voulu être médecin. Dans le train, la rencontre d'une jeune femme qui vit à Oswiecim et n'a pu quitter la ville malgré le poids de l'histoire ne fait que la conforter dans l'idée que le souvenir est le pire poison. Arrivée dans la petite ville, les voix se font encore plus insistantes, comme si elle avait été irrésistiblement entraînée au pays des morts, elle y retrouve la rivière noire et ces eaux sombres, ce Styx au bord duquel un guide mystérieux lui rappelle que les leçons du passé n'ont servi à rien. Elle découvre au cimetière les quelques tombes juives qui ont échappé à la destruction. Une dernière conversation avec l'oncle disparu (car c'était lui qui l'avait guidée) la laisse engourdie de stupeur et de froid, ayant compris que "l'au-revoir" qu'elle cherchait est en réalité impossible. Elle ne peut que repartir et, revenue auprès des siens, décider de se plonger comme eux dans le sommeil de l'oubli. Mémorial était originellement paru en 2005 aux éditions Zulma.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  27. Destruction

    Cécile Wajsbrot EAN : 9782358731270 Bruit Du Temps | Grand Format | À paraître le 15/02/2019 > Voir le résumé

    Une femme qui a consacré sa vie à lire ou à écrire se trouve soudain privée de tout ce qui était au coeur de son existence. Une dictature s'est installée dans le pays où elle réside, ici, à Paris. Le seul moyen d'expression qui lui est concédé est une sorte de blog sonore, que lui commande le représentant d'une mystérieuse organisation qui tente de s'opposer au nouveau régime. Le livre ne cesse de s'interroger sur ce changement inquiétant : quand s'est-il réellement produit, quels en étaient les signes avant-coureurs, comment a pu s'effectuer cette destruction progressive du monde d'avant ? Et surtout, la narratrice n'est-elle pas elle-même coupable d'avoir laissé venir les choses, n'a-t-elle pas elle-même voulu s'affranchir du passé ? N'avons nous pas été tous coupables d'insouciance, de légéreté ? Et voilà que le nouveau pouvoir, peu à peu, de manière insidieuse bannit tout souvenir, cherchant à effacer toute trace de l'histoire, toute plaque commémorative, détruisant jusqu'aux cimetières. Tout se passe en réalité comme s'il n'avait fait que systématiser une vie de pur divertissement dans laquelle, comme toute une génération autour d'elle, elle s'était complue, refusant peu à peu toute pensée complexe, toute réflexion. A sa manière prenante, allusive, ne cessant de mêler ses voix intérieures, ses angoisses à des souvenirs de lectures, de rencontres, d'observations, Cécile Wajsbrot parvient à merveille à nous faire ressentir ce que pourrait être notre présent si l'impensable (un retour de ce que nous croyions, depuis la guerre, impossible) s'était produit. La grande réussite du roman, c'est que, à force de notations concrètes et par la richesse de ses réflexions, l'auteur nous fait pénétrer dans cet "univers parallèle où se dessinent des contours, des silhouettes qui nous accompagnent, aussi réelles que la nôtre" . La narratrice acquiert une présence telle que le lecteur est lui-même gagné par l'inquiétude de ce qui, après tout, n'était peut-être qu'un cauchemar. Et le dénouement (qui fait penser à un mauvais rêve trop aisément dissipé), nous laisse dans le doute : est-il vraiment besoin d'une dictature pour que la destruction soit à l'oeuvre, en nous et autour de nous ? A la lecture de cette fiction spéculative, dont la pertinence ne cesse de nous être rappelée par l'actualité, on ne peut qu'être frappé par la cohérence de l'oeuvre de l'auteur de Memorial, hantée depuis toujours par la mémoire des crimes de l'Histoire et par la crainte qu'ils se reproduisent, faute d'avoir su en tirer les leçons.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  28. Le fil de nos vies brisées

    Cécile Hennion EAN : 9782843378799 Anne Carriere | Grand Format | À paraître le 14/02/2019 > Voir le résumé

    Ce livre dresse le portrait d'une ville – ce qu'elle fut, ce qu'elle ne sera plus jamais – à travers les récits entremêlés de ses habitants, contraints à l'exil par les violences et la guerre. La ville, c'est Alep. La grande cité marchande, riche, cosmopolite. Alep la pieuse et la conservatrice. Plus précisément, c'est son coeur historique que l'on entend battre dans ces pages : les vieux quartiers du centre et de l'est qui, au terme d'un soulèvement populaire, eurent cette terrible arrogance d'imaginer qu'ils allaient pouvoir contrôler leur destinée. C'était le lieu de vie de milliers de familles. Une ville détruite, cassée, réduite à l'inexistence, sauf à la chercher dans la mémoire des vivants. Ce sont leurs voix que ce livre recueille, leurs souvenirs de ce monde disparu, de ses traditions perdues. Les récits d'enfance, des projets d'adolescents, du quotidien s'égrènent dans les ruelles du vieil Alep, se répondent parfois, sans jamais être à l'unisson. Cet effet kaléidoscope s'amplifie au moment d'évoquer la révolution, la guerre et la survie – selon les moyens propres à chacun. Les mots de ceux qui ont embrassé la voie du changement, qui se sont engagés pour elle à n'importe quel prix, n'occultent pas les mots de ceux qui n'eurent d'autre choix que de subir. Joie, solidarité, amour, illusions, peur, confusion… L'arrivée des "soldats de la liberté" entraîna la division de la ville en Est et Ouest, telle une fracture irréparable, séparant amis, familles et amoureux. Désillusions, colère, dégoût. Dieu fit une entrée fracassante avec ses cavaliers noirs. Foi, enfermement, incompréhension. Puis le pilonnage au hasard des explosions de bombes barils faucha les vies, les foyers. Deuil, douleurs, abandon. La plupart du temps : se relever. Dans une trame d'événements surréalistes à force d'être monstrueux percent partout les élans vitaux d'une communauté. Dans ce livre, cette communauté se penche sur la terre où s'arrimait l'arbre de ses ancêtres et, par les paroles qu'elle choisit, le relève fragilement au-dessus des décombres tout en interrogeant le ciel et les hommes.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  29. Talon rouge

    Arnould de Liedekerke Collection : La petite Vermillon
    EAN : 9782710386964
    Table Ronde | Poche | À paraître le 13/02/2019 > Voir le résumé

    "Ma parole faisait aux esprits médiocres, escarbouillés d'étonnement, absolument le même effet que mes gilets écarlates". Barbey d'Aurevilly (1808-1889). Ecrivain catholique, polémiste redoutable, contempteur du siècle, exilé et paria, chevalier infréquentable. Arnould de Liedekerke retrace la vie de cet écrivain de l'absolu et analyse aussi la métaphysique et la panoplie du dandysme.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

  30. Les enfants du silence

    Céline Boussié Collection : HarperCollins
    EAN : 9791033902645
    Harpercollins | Grand Format | À paraître le 12/02/2019 > Voir le résumé

    " Le lanceur d'alerte est une personne qui, dans le contexte de sa relation de travail, signale un fait illégal, illicite et dangereux, touchant à l'intérêt général, aux personnes ou aux instances ayant le pouvoir d'y mettre fin ". Transparency International. En 2015, Céline Boussié dénonce dans la presse des actes de maltraitance envers les enfants, adolescents et jeunes adultes polyhandicapés pensionnaires de l'institut médico-éducatif où elle travaillait en qualité d'éducatrice. Décidée à aller jusqu'au bout, elle évoque le manque d'intimité, les traitements médicamenteux inadaptés, les lits trop petits. Poursuivie en diffamation par son ex-employeur, elle est relaxée en novembre 2017 par le tribunal de Toulouse - une première en France pour un lanceur d'alerte. Ce témoignage poignant retrace son parcours, son combat d'intérêt général afin de faire éclater la vérité et sa détermination à oeuvrer à une réelle prise de conscience pour que les pratiques professionnelles et institutionnelles évoluent et que les personnes les plus vulnérables soient traitées avec dignité et bienveillance.

    Qté.
    Bientôt
    disponible

par page

Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander