par page
Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander
  1. Les degrés de l'Apocalypse

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782858294787
    Vega | Poche | Paru le 01/04/2007 > Voir le résumé

    Bien des degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté ont été inspirés par l'un ou l'autre des Livres de l'Ecriture. Parmi ceux-ci, l'Apocalypse, même si saint Jean l'Evangéliste n'en est peut-être pas l'auteur, tient une place à part. C'est, par excellence, un livre initiatique par son ésotérisme et son eschatologie. Les "Degrés de l'Apocalypse" correspondent aux XVIIe et XIXe degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté. A l'origine, vers 1760, le premier s'appela Chevalier d'Occident et le second Sublime Ecossais. Lors de leur incorporation dans le Rite de Perfection, ils devinrent Chevalier d'Orient et d'Occident et Sublime Ecossais ou Grand Pontife. Ils étaient alors associés au XVIIIe degré. Pour des raisons d'opportunité exposées dans le livre, le XIXe degré fut relégué parmi les grades "philosophiques" communiqués au XXXeme degré. L'un et l'autre peuvent s'analyser comme des paraphrases symboliques de l'Apocalypse, dans sa première partie, celle des calamités, pour le XVIIe degré, dans sa dernière partie, celle de la Jérusalem céleste, pour le XIXe degré. Les nombreux cahiers étudiés ici permettent de suivre l'évolution de ces grades au cours des siècles et de comprendre pourquoi le XVIIe degré a été entièrement réécrit à la fin du XXe siècle. L'analyse permet aussi de proposer quelques pistes de compréhension initiatique dont l'une au moins est très étonnante et instructive. En effet, à l'époque de l'élaboration des premières versions de ces degrés, la Franc-Maçonnerie française vivait l'une de ses crises les plus difficiles et il est possible d'en reconnaître des échos dans les rituels. L'Apocalypse a inspiré les plus grands artistes, en particulier Dürer dont les gravures illustrent si parfaitement les rituels des "Degrés de l'Apocalypse" qu'il semble impossible qu'elles n'aient pas été connues des Frères qui, les premiers, ont élaboré ces degrés.

    Qté.
    Disponible
  2. La tour inachevée

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782858293681
    Vega | Broché | Paru le 11/01/2004 > Voir le résumé

    Il existe, dans le Rite Écossais Ancien et Accepté, trois degrés qui ne furent, sans doute depuis le tout début du XIXe siècle, que communiqués. Les récipiendaires n'entendaient que l'énoncé d'un bref résumé qui n'a eu, trop souvent, que peu de rapport avec la réalité des degrés. Il s'agit du XXIème degré de Chevalier Prussien, du XXIIème degré de Chevalier de Royale Hache et du XXVeme degré de Chevalier du Serpent d'Airain. Apparemment, ce sont des degrés bien ordinaires, construits autour de légendes tirées de l'Ancien Testament, la tour de Babel, les arbres coupés pour construire l'arche de Noé ou le temple de Salomon, les "serpents ardents" punissant les Hébreux de leurs péchés dans le désert du Sinaï... Pour certains Maçons du XIXe siècle, ces degrés semblaient si anodins et si quelconques qu'il leur a semblé légitime de substituer aux légendes originelles des sortes de romans plus ou moins moyenâgeux et de leur donner une signification politique... Il est clair que bien peu nombreux furent ceux qui, au cours des deux derniers siècles, se sont donné la peine d'étudier les rituels originaux et d'en comprendre le contenu initiatique. Et pourtant ! Ces rituels ont été conçus au milieu du XVIIIe siècle, à une époque où les pastorales, tant catholique que réformées, insistaient sur le péché et sur la damnation du plus grand nombre. Les Églises, tant catholique que réformées, tenaient pour certaine l'historicité des Livres de l'Ancien Testament, au point que l'on pouvait, par leur étude, fixer l'heure et la date de la création du monde. Les Églises, tant catholique que réformées, tenaient pour authentique une "image de Dieu" qui était celle d'un Juge implacable et vindicatif. Toutes "prêchaient l'enfer" avec son feu inextinguible torturant les damnés dans une éternité de souffrances. Or ces rituels nous disent d'abord, que les Sidoniens qui coupèrent les arbres dont le bois servit à construire l'arche de Noé eurent des descendants et qu'ainsi la destruction de la race humaine par le Déluge n'a pas eu lieu, ensuite que Phaleg, l'architecte de la tour de Babel, s'est "sauvé" par son expiation et son humilité, c'est-à-dire par "ses œuvres", enfin que le serpent d'airain est une figure du Christ et que l'homme est sauvé s'il se tourne vers Lui. Finalement, les trois rituels contiennent une réfutation de la "pastorale de la terreur" qui retentissait alors dans les églises et dans les temples. Ils offraient aux récipiendaires une autre "image de Dieu ", celle d'un Père aimant et miséricordieux. Comme ils sont actuels, ces degrés oubliés !

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  3. La légende d'Hiram. Selon le Rite de Perfection et le Rite Ecossais Ancien et Accepté

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782844454065
    Tredaniel | Poche | Paru le 10/02/2003 > Voir le résumé

    David, Salomon, Hiram, autant de personnages à la fois historiques et légendaires... David et Salomon furent les souverains d'un petit peuple du Proche-Orient qui, à la faveur d'une "fenêtre historique", surent profiter de la faiblesse provisoire des grands Empires égyptien et babylonien. Ils construisirent une sorte de petit empire et s'assurèrent le contrôle des routes caravanières venant de Mésopotamie et de l'Orient profond. Ils s'allièrent avec les Phéniciens, qui dominaient le commerce maritime comme ils dominaient le commerce terrestre. Cela fit leur fortune... Hiram ne fut qu'un habile bronzier...David et Salomon devinrent des héros de légende. Au VIIème siècle, les rédacteurs du Livre des Rois les magnifièrent, affermissant ainsi le pouvoir royal de leur temps. La Bible abonde de textes qui leur furent attribués, les apocryphes surenchérirent...Si les légendes "opératives" ne parlent guère d'Hiram, David surtout Salomon y sont souvent évoqués. Mais c'est avec le grade de Maître qu'Hiram fit sa grande entrée dans la légende maçonnique.La "légende d'Hiram" n'est qu'esquissée au grade de Maître. Elle se développe ensuite, ordonnant ce que l'on appelait autrefois "l'Ancienne Maîtrise". Joabert, qui se substitue à Hiram, progresse de degré en degré et l'adepte, invité à s'assimiler à lui, avance lui aussi sur le chemin de l'initiation.Pourtant, ce sont les deux derniers degrés, le Chevalier de Royale Arche et le Grand Elu Sublime Maçon, qui donnent toute sa signification à cette "légende d'Hiram". C'est à ce niveau que l'on comprend le silence obstiné d'Hiram face à ses meurtriers : le secret qu'il détenait était celui du "Nom Ineffable", porteur de la Toute-Puissance divine...

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  4. Les trois premiers degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782844454058
    Tredaniel | Broché | Paru le 24/01/2003 > Voir le résumé

    Dès ses trois premiers degrés, le Rite Écossais Ancien et Accepté possède ses spécificités propres. Historiquement, les rituels de ces degrés trouvent leur origine dans ceux que les Antients anglais définirent vers 1750 et qu'ils donnèrent, à la fin du XVIIIème siècle, à la Mère Loge Écossaise, Saint Jean d'Écosse, qui fut la loge-mère d'Alexandre de Grasse-Tilly. Lorsque le Rite Écossais Ancien et Accepté fut introduit en France, en 1804, c'est tout naturellement que Grasse-Tilly adopta, pour les Loges symboliques, les rituels en usage dans sa loge-mère. Tout au long du XIXème siècle, ces rituels, surtout celui de Compagnon, furent modifiés en fonction de l'esprit de l'époque. Le "positivisme" d'Auguste Comte et l'anticléricalisme croissant des Frères induisirent une certaine déchristianisation du Rite. Personne, ni une Obédience, si respectable soit-elle, ni une Juridiction, si vénérable soit-elle, n'est propriétaire du Rite Écossais Ancien et Accepté. Pourtant le Suprême Conseil de France d'abord, la Grande Loge de France ensuite, ont cru avoir le droit et le devoir de modifier les rituels. Nul ne doute qu'ils aient cru bien faire... Mais un exemple récent montre que modifier un rituel est une opération difficile et risquée. Ici, un geste, un mot, un discours, portent en eux une signification qu'il faut parfaitement comprendre pour oser introduire une modification. Si celle-ci est acceptable, si elle n'altère pas le sens du grade, si elle est bien comprise par les Frères, ceux-ci l'adoptent. Sinon... Ce petit livre est consacré aux trois premiers degrés et l'auteur espère ainsi transmettre à ses lecteurs un peu de ce qu'il a appris en plusieurs décennies de pratique. Mais ses paroles ne sont pas vos paroles et si le lecteur se penche un peu plus sur l'enseignement maçonnique de ces premiers degrés, alors son but sera atteint.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  5. A LA RENCONTRE DES PREMIERS FRANCS-MACONS ECOSSAIS. Les jardiniers de la Rose (1740-1760)

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857078401
    Tredaniel | Broché | Paru le 31/12/1996 > Voir le résumé

    Etude historique des loges écossaises et des Francs-Maçons écossais, avant 1761,"les jardiniers de la rose" sont ici ceux qui, entre 1740 et 1761, conçurent, élaborèrent et pratiquèrent les nombreux degrés dit écossais, que l'auteur a étudiés dans la Rose maçonnique.Ce nouvel ouvrage original comporte 5 parties1) Loge Maçonnique et groupes sociaux à partir d'une analyse statistique de l'existence et de la pérennité des Loges Maçonniques les influences propres de certains groupes sociaux - les protestants, les juifs, les Compagnons du tour de France, les militaires et la hiérarchie catholique sont mis en évidence.2) Bordeaux les élus parfaits et l'ancienne maîtrise. A partir des documents Sharp récemment publiés par l'auteur, l'histoire des élus parfaits de Bordeaux la première puissance Maçonnique écossaise de hauts grades ainsi que celle des parfaites loges d'Ecosse, leur fille, sont présentés et analysés.3) Avignon ou l'asile précaire: se fondant sur le registre de St-Jean de Jérusalem, d'Avignon, connu depuis longtemps mais trop négligé une étude de l'histoire de cette loge est présentée.4) Paris la grand ville. même si Paris fut "un océan maçonnique" les documents récemment mis à jour permettent de tracer un portrait de ce que fut la Maçonnerie parisienne avant 1761 et d'identifier les groupes qui contribuèrent à l'élaboration des rituels écossais.5) Un hommage mérité : trop d'auteurs, pour nourrir une polémique anti-écossaise née au 19è siècle ont accusé de toutes les turpitudes les écossais en général.L'ensemble des faits historiques ici rapportés permet de montrer que ces accusations ne sont en rien fondées et que le bilan des "jardiniers de la rose" est plus que positif. L'ouvrage comporteplusieurs index dont celui des personnes ou figurent des centaines de noms de Francs-Maçons des années 1740 à 1760.

    Qté.
    Disponible
  6. Le rite de perfection

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857075035
    Tredaniel | Poche | Paru le 31/03/1993 > Voir le résumé

    En 1762, muni de sa célèbre Patente, Étienne Morin quitta la France pour retourner à Saint-Domingue. Il était en possession des rituels de l'Ancienne Maîtrise, dans la forme que leur avait donnée le Grand Conseil des Grades Eminents que présidait alors Augustin-jean François Chaillon de Jonville. Quelques années plus tard, lassé des intrigues et des cabales, Morin se réfugia à Kingston, à la Jamaïque, près de son ami Henry Francken. Il y accomplit son oeuvre maçonnique majeure, l'élaboration du Rite de Perfection, en vingt-cinq degrés, qui regroupe tous les grades effectivement pratiqués du Rite Ecossais Ancien et Accepté.
    Henry Francken, qui fut très certainement l'organisateur principal du Rite, a laissé plusieurs manuscrits dans lesquels se retrouvent tous les rituels et de nombreuses pièces réglementaires. Après avoir tout traduit en anglais, Francken dotait ses délégués, les Députés-Inspecteurs, d'une copie dont trois versions au moins sont venues jusqu'à nous.
    Claude Guérillot présente ici une restitution en français de ces rituels nés en France. Cet énorme travail, qui a demandé de minutieuses comparaisons avec les manuscrits encore existants, constitue un ouvrage de référence pour tous ceux qui désirent connaître la forme, et surtout l'esprit, des rituels maçonniques originaux. Les commentaires qu'il a écrits et le glossaire qu'il a élaboré permettent de mieux comprendre ces textes d'une importance essentielle pour tous ceux qui veulent mieux approfondir les rituels Ecossais.

    Qté.
    Disponible
  7. Les trentre-trois degrés écossais et la tradition

    Georges Lerbet Collection : Voies traditionnelles - Edition : 2e édition
    EAN : 9782858294411
    Vega | Broché | Paru le 05/03/2006 > Voir le résumé

    Les rite écossais ancien et accepté a un peu plus de deux cents ans. Quand son histoire objective ne semble pas suffire pour en décrire la portée, l'approfondissement de sa richesse fait appel à des démarches qui plongent le regard dans ses structures ésotériques : celles qui incitent à utiliser diverses formes de "l'art de la mémoire". Ainsi, peut-on se risquer a procéder a des jeux de son esprit. La forme choisie ici et le jeu qui s'y rattache engagent le lecteur dans un parcours herméneutique afin de tenter de trouver limage stabilisée d'un enchaînement plausible des trente-trois degrés du rite. Déjà publié de façon anonyme il y a plus de quinze ans, cet ouvrage est mis au grand jour dans le parcours littéraire de l'auteur.

    Épuisé
  8. Les Degrés Ultimes du Rite écossais ancien et accepté

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782858294176
    Vega | Broché | Paru le 21/08/2005 > Voir le résumé

    Avec "Les Degrés ultimes du Rite Ecossais Ancien et Accepté" s'achève une série de petits ouvrages consacrés chacun à l'un des aspects importants du Rite. Celui-ci a été écrit dans deux buts : faire comprendre à tous ceux qui n'auront jamais la chance d'y travailler l'importance du contenu initiatique de ces trois degrés; rappeler à ceux qui en sont investis que l'arbre - entendez l'immense travail sans cesse recommencé des "membres actifs" - ne doit pas cacher la forêt, la forêt féconde des contenus initiatique et ésotérique de ces trois derniers degrés. Ces degrés ont, trop longtemps, été dits "administratifs", comme s'il ne s'était agi ici que de gérer la Juridiction ou de se préparer à le faire. D'autres, plus conscients de la valeur de ces degrés, ont voulu les appeler "vaillances ultimes". En fait et en vérité, ce sont des degrés Ecossais comme tous ceux qui les précèdent et c'est une grave erreur que de vouloir en faire je ne sais quelle "réalisation descendante", comme si ces degrés avaient pour but et pour effet de ramener les Frères au niveau de leur première initiation. Tous les grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté ont pour objet de faire progresser l'impétrant, de lui faire découvrir quelque chose, de l'amener à un niveau plus élevé de spiritualité. Comme tous les grades maçonniques, les "Degrés ultimes" ont une histoire, réclament un lieu et des décors, possèdent un rituel et des "secrets". Comme tous aussi, ils recèlent des contenus initiatique et ésotérique qu'il faut découvrir. Pourquoi dit-on "Ordo ab Chao" ou "Deus meumque Jus" '? Qui donc voudrait croire que ces questions n'acceptent qu'une seule et unique réponse ? In ultima fine, forsan... A la fin des fins, peut-être, l'auteur livre ici son "testament maçonnique" et son témoignage. Que ceux qui ont été reçus dans "les Degrés ultimes" trouvent ici de nouvelles pistes de réflexion et de travail. Que ceux qui n'espèrent pas y parvenir découvrent ce qu'ils auraient pu y trouver.Que la Joie soit dans les cœurs !

    Épuisé
  9. Son nom fut autre...

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782858293902
    Vega | Broché | Paru le 01/11/2004 > Voir le résumé

    "Son nom fut autre...", affirme le rituel du Chevalier Kadosh, qui ajoute "et le même pourtant". "Le Kadosh est le grade de l'action" est une de ces "idées reçues" qui évitent de trop réfléchir... La difficulté provient de ce que, si chacun s'accorde à reconnaître l'urgence d'agir, personne ne peut véritablement dire ce que doivent être les objectifs poursuivis ou les moyens à mettre en œuvre. À bien y regarder, la devise maçonnique "Liberté, Égalité, Fraternité" s'oppose absolument à l'imposition de "mots d'ordre", d'orientation, de "ligne", au sens où ce mot est employé par les partis politiques, les syndicats ou d'autres associations, telles les sectes. Je suis libre d'agir pour ce que je crois être le mieux, mes Frères le sont aussi. Aucun d'entre nous ne peut contester le choix de ses Frères. Plus, la fraternité nous impose de respecter ces choix et de ne pas tenter de nous y opposer. Autant dire que nous devons résoudre la quadrature du cercle... Le Kadosh apparaît, nous semble-t-il, vers 1760. C'est alors un grade purement chrétien, une paraphrase symbolique du Lévitique, construit autour d'une "échelle mystique" comme il en existait déjà beaucoup dans la tradition chrétienne. L'action qu'il proposait était de "faire son salut". S'il en était resté là, gageons qu'il ferait,aujourd'hui, partie de tous ces grades Écossais largement oubliés. Mais le Kadosh a connu bien des avatars. Au cours de son histoire mouvementée, nombreux ont été ceux qui ont voulu lui donner un objectif concret, venger l'Ordre du Temple et récupérer ses trésors, soutenir la "philosophie" au sens politique qu'entendaient les "Lumières", soutenir l'idéal républicain, laïc et anticlérical, promouvoir, au nom de la Tradition, un gnosticisme dépassé... Si le malheur voulait que ces hommes engagés dirigent, au moins en partie, l'Ecossisme, ils réécrivaient le rituel en fonction de leurs objectifs. Il a fallu attendre les dernières décennies du XXe siècle pour que, sous l'impulsion de Maçons éminents, le Chevalier Kadosh devienne un degré purement initiatique et que le récipiendaire entende l'Éminent Commandeur lui dire : "Allez dans le monde, seul, univers complet, responsable devant votre conscience, riche de connaissance et d'amour. Nous n'avons pas de mot d'ordre à vous donner." C'est avec les lumières du passé que l'on éclaire les chemins de l'avenir... Connaître l'histoire rituélique du Kadosh, comprendre comment et pourquoi ses rituels ont été manipulés, c'est aussi se prémunir contre les tentatives, qui ne manqueront pas de se produire, de détourner l'Ordre Écossais de sa véritable nature.

    Épuisé
  10. Les degrés de l'exil

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782858293698
    Vega | Broché | Paru le 01/02/2004 > Voir le résumé

    Nous entendons ici par "degrés de l'Exil" les XVème et XVIème degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté, c'est-à-dire le Chevalier d'Orient ou de l'Épée et le Prince de Jérusalem. Historiquement, ces deux degrés furent conçus pour jouer un rôle directeur dans les Ateliers pratiquant l'Ancienne Maîtrise. Le Chevalier d'Orient, apparu peu avant 1748, fut très largement diffusé et nous disposons de nombreux manuscrits permettant de suivre son évolution. Au contraire, le Prince de Jérusalem, qui date des années 1760 et qui est, en quelque sorte, le "second point" du Chevalier d'Orient, fut surtout pratiqué dans la mouvance de Saint-Jean de Jérusalem de Paris. Leurs légendes sont tirées, fort librement, des Livres d'Esdras et de Néhémie.Lorsque le Rite Ecossais Ancien et Accepté succéda au Rite de Perfection, ces deux degrés cessèrent rapidement d'être réellement pratiqués et ne furent plus que communiqués à l'occasion de l'intronisation du XVIIIème degré de Chevalier Rose Croix. Psychologiquement, le " sentiment d'être exilé " est important. Il s'associe à l'échec qui est une sorte de petite mort quotidienne obérant le vécu. Il est souvent ressenti au cours des " crises de transition " qui jalonnent la vie humaine. L'être humain se ressent alors comme frappé d'exclusion ou de rejet. Il croit valoir bien plus que ce que les autres voient en lui et, comme l'a écrit Lamartine : " L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux. " L'initiation Ecossaise vise au perfectionnement de l'être en lui apprenant à se connaître et à connaître l'Autre, à s'accepter tel qu'il est et à s'aimer lui-même comme à aimer l'Autre, à agir, fort de ces connaissances et de ces amours. Or chacun passe inéluctablement par les " crises de transition " et connaît, à un moment ou à un autre, le " sentiment de l'Exil ". Les " degrés de l'Exil ", s'il les étudie bien, lui apprendront qu'un secours existe, qui vient d'un autre, d'un totalement Autre qui est " plus grand que nous ". L'Exil finit toujours par s'achever mais seulement parce que l'Espérance, qui vacille parfois, ne disparaît jamais. Le mythe du Messie exprime cette vérité. Tristan Bernard, lorsqu'il fut arrêté par les nazis, eut ce mot sublime : " Maintenant commence le temps de l'espérance ! ". Il faut, malgré tout ce qui peut arriver de terrible, être capable d'espérance, tel est l'enseignement initiatique des " degrés de l'Exil " et cet enseignement prépare l'adepte à recevoir et à comprendre le XVIIIème degré.

    Épuisé
  11. J'ai ce bonheur ! Une monographie sur le XVIIIème degré de Chevalier Rose Croix

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782844454072
    Tredaniel | Broché | Paru le 07/04/2003 > Voir le résumé

    Ce petit livre, le premier d'une série de monographies maçonniques, est, bien entendu, surtout destiné à ceux à qui son titre évoque leur propre vécu. Il traite du Chevalier Rose Croix, ce grade central du Rite Ecossais Ancien et Accepté.Ceux qui ont le bonheur de le connaître savent que c'est en Souverain Chapitre que presque tous trouvent leur complet épanouissement. Tous ceux que j'ai interrogés l'ont, unanimement, confirmé.Le lecteur trouvera ici bien des citations des rituels,le plus souvent anciens, parfois plus récents. Selon nous, étendre ce que l'on appelle le " secret maçonnique " aux textes des rituels est une erreur coupable de bien des effets pervers. Certes, la sagesse la plus élémentaire conseille aux Frères de ne pas chercher à connaître les rituels des grades dont ils ne sont pas encore investis, ne serait-ce que pour en préserver l'impact initiatique. C'est pourquoi le rituel actuellement en usage n'est que fort peu cité. Mais ignorer ce qu'étaient les rituels anciens, c'est, d'une certaine façon, rompre la chaîne initiatique. Dès lors, les Frères ont le devoir d'étudier l'évolution des degrés qu'ils possèdent et le droit de juger du bien fondé des modifications que certains se croient autorisés à introduire. Sinon, ce que l'on appelle la " tradition maçonnique " aurait la mémoire bien courte et les " rénovateurs " la partie bien belle... Mais, que l'on se rassure, bon nombre des prétendues améliorations, qui n'avaient, en fait, que le but de " déchristianiser " le Chevalier Rose Croix, ont finalement été, ou abandonnées en raison de leurs excès, ou, par la force de " l'esprit du grade ", réintégrées dans la tradition originelle.Il reste que, pour ce degré comme pour d'autres, la vigilance des Frères demeure nécessaire. Fasse le Grand Architecte que ce petit livre y contribue.

    Épuisé
  12. LA ROSE-CROIX PYTHAGORICIENNE ET TEMPLIERE. Rituels, initiation et enseignements secrets par frater Iacobus

    Joël Duez Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857073376
    Tredaniel | Broché | Paru le 31/12/1995
    Qté.
    Disponible
  13. La franc-maçonnerie anglo-saxonne et les femmes

    Andrée Buisine Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857077527
    Tredaniel | Broché | Paru le 30/11/1995
    Qté.
    Disponible
  14. LA ROSE MACONNIQUE. Tome 2

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857077763
    Tredaniel | Broché | Paru le 31/08/1995 > Voir le résumé

    Trop souvent, il est fait allusion aux rituels anciens, sans que ceux qui en parlent les aient véritablement vus.Trop souvent, ceux qui en disposent les gardent jalousement, ou bien encore, ils dorment au fond de bibliothèques, inaccessibles à ceux qui n'ont pas le temps de les y rechercher. Claude Guérillot indique en chaque occasion où l'on peut se procurer une copie de l'original.
    Ce livre permettra à chacun de se faire une idée personnelle. Les Rituels anciens étudiés ici, ont une riche coloration spirituelle, mais celle-ci, pareille à un arc-en-ciel ou au cou d'une colombe, varie sans cesse. Souvent chrétienne, avec parfois un zeste de calvinisme, elle intègre aussi des éléments venus de la mystique juive, ou de l'ésotérisme occidental, qu'il s'agisse de l'hermétisme ou de l'Alchimie.Les hommes qui conçurent ces rituels, étaient tout à la fois chrétiens et ésotéristes, religieux et tolérants, fraternels et dévoués. Ceux qui les accusent d'avoir inventé les rituels pour pouvoir monnayer les Grades, ne les connaissent pas ou instruisent un autre procès, pour une cause plus actuelle."Le parfum dont l'argile, une fois a été imprégnée, elle le gardera toujours" , disait le vieil Horace. Le parfum de la rose, telle qu'elle fût dans sa splendeur naissante, imprègne toujours l'argile maçonnique et continuera de le faire tant qu'il y aura des Maçons, avides de connaître ce que cachent nos rituels, sous des formes parfois bien modifiées. C'est pour eux que ce livre a été écrit.

    Épuisé
  15. LA ROSE MACONNIQUE. Tome 1

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857077053
    Tredaniel | Broché | Paru le 30/06/1995 > Voir le résumé

    Entre les origines, la première moitié du XVIIIème siècle, et nos jours, la transmission initiatique s'est trouvée altérée par les très nombreuses modifications qu'ont subi les rituels franc-maçonniques. Bien plus, l'Instauration du Rite Ecossais Ancien et Accepté, en sélectionnant certains d'entre eux, a conduit à un oubli presque total de quelques-uns des plus significatifs d'entre les premiers rituels.Cet ouvrage est le résultat de l'étude de plus de deux cents cahiers anciens, des manuscrits post-opératifs anglais de la fin du XVIIème siècle aux rituels de la première promulgation faite par le Suprême Conseil de France en 1805. La "loi du silence" couvre les rituels actuels et il ne sera question dans ce livre que de cahiers antérieurs à 1810. Ainsi, l'indispensable élément de surprise, nécessaire à une bonne cérémonie d'initiation, sera conservé.L'auteur a recherché les liens de filiation qui unissent entre eux les différents Grades d'Apprenti, de Compagnon et de Maître, pour ensuite nous faire découvrir les premiers rituels Ecossais, aujourd'hui oubliés, tels l'Ecossais Parisien des Trois J.J.J. ou le Grand Ecossais de Montpellier. Il suit l'enchaînement symbolique de l'Ancienne Maîtrise, qui deviendra, bien plus tard, les quatorze premiers Degrés du Rite Ecossais Ancien et Accepté, il analyse la progression qui, du Chevalier d'Orient au Souverain Grand Inspecteur Général complète ce Rite. Mais, aussi, il nous fait découvrir des trésors oubliés, tels que l'Ordre de l'Etoile Polaire ou le Chevalier de l'Aigle Noir, première forme alchimique du Rose-Croix.Tout au long de sa quête, l'auteur nous découvre les trésors symboliques et ésotériques, de cette Maçonnerie du XVIIIème siècle, beaucoup plus complexe et élaborée qu'on ne le pense parfois.

    Épuisé
  16. La genèse du rite écossais ancien et accepté

    Claude Guérillot Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857075486
    Tredaniel | Poche | Paru le 31/03/1993 > Voir le résumé

    Si la Franc-Maçonnerie spéculative naît officiellement à Londres en 1717, si le Rite Ecossais Ancien et Accepté se révèle au monde le 31 mai 1801 à Charleston, que s'est-il passé entre ces deux dates essentielles ? Comment l'Ordre de société légué par les opératifs s'est-il transmuté en un Ordre initiatique ? Quels ont été les acteurs de cette prodigieuse histoire ?
    Telles sont quelques-unes des questions que Claude Guérillot s'est posées, sans prétendre leur trouver de réponses définitives. Au fil des pages, il narre les épisodes principaux de cette histoire, les efforts du comte de Clermont, la bataille autour du vénéralat ad vitam, l'épopée de Morin, le patient travail de Francken, la recherche de l'impossible unité de la Franc-Maçonnerie française par Montmorency-Luxembourg, le fondateur du Grand Orient, la naissance du Rite Écossais Ancien et Accepté, oeuvre de Frédérick Dalcho et d'Alexandre de Grasse-Tilly. Surtout, il s'attache à restituer le contexte social et culturel, à faire revivre les acteurs, à rectifier les trop nombreuses idées reçues que nous ont léguées les soi-disant historiens du XIXe siècle.
    Tout au long de ce livre, qui se veut agréable à lire, la richesse de la documentation n'impliquant pas nécessairement la sécheresse du style, le lecteur se prendra d'amitié pour ces hommes, Morin, Francken, Chaillon de Jonville, Clermont, Labady, Pirlet, Tschoudy, Montmorency-Luxembourg, Grasse-Tilly, Dalcho, et bien d'autres, qui vécurent, pour la plus grande gloire du Grand Architecte de l'Univers, une passionnante aventure.

    Épuisé
  17. Entretiens sur la franc-maçonnerie

    Johann-Gottlieb Fichte Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857076216
    Tredaniel | Poche | Paru le 31/12/1989
    Qté.
    Disponible
  18. La Franc-maçonnerie opérative

    Louis Lachat Collection : Voies traditionnelles
    EAN : 9782857073406
    Tredaniel | Broché | Paru le 31/12/1989
    Épuisé
par page

Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander