Résultats de recherche

1054 résultats pour Éditeur: Presse Universitaire
par page
  1. 1
  2. ...
  3. 36
Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander
  1. Les lois barbares

    Marcelo Cândido da Silva, Bruno Dumézil, Sylvie Joye, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753559158
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 30/10/2019 > Voir le résumé

    Enfants de Rome, les royaumes dits barbares ou post romains le sont assurément, tout comme leurs lois. Cependant, en ce qui concerne le droit comme le reste, on sut élaborer et des structures et des idées nouvelles dans cette période souvent considérée comme un moment fondateur pour l'Europe. Ces lois qu'on nomme barbares sont des textes écrits pour la plupart en latin, entre la fin du Ve et le début du IXe siècle. Leur rédaction est marquée par la volonté des souverains et des élites de forger une identité pour les nouvelles entités politiques mises en place à la chute de l'Empire romain en Occident. Ces textes à la tradition manuscrite complexe sont parmi les documents les plus utilisés mais aussi les plus discutés pour l'étude du haut Moyen Age. Les lois barbares constituent en effet les sources principales par lesquelles les historiens et les historiens du droit ont tenté de reconstituer les murs et le droit des " barbares ". Le présent ouvrage inscrit quant à lui ces lois dans la compréhension des mécanismes du pouvoir et du fonctionnement de la société au début du Moyen Age. Il démontre aussi comment la composition des manuscrits et de leur iconographie était elle-même un élément profondément signifiant. On a ici par ailleurs un guide qui vise à faciliter l'accès à toutes les ressources heuristiques et bibliographiques qui ont fait de l'étude sur les lois barbares le champ le plus novateur des études sur le haut Moyen Age.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  2. 1870, entre mémoires régionales et oubli national

    Pierre Allorant Collection : Histoire
    EAN : 9782753577688
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 09/10/2019 > Voir le résumé

    La guerre franco-prussienne de 1870-1871, de la débâcle à la guerre civile, a souffert d'une image négative dans la mémoire nationale. Si ses contemporains ont accordé une grande place à un conflit situé au mitan du long siècle de paix continentale, entre l'épopée napoléonienne et la Grande Guerre, cette mémoire vécue a été suivie d'un long désintérêt, proche de l'oubli, au XXe siècle. Ce moment d'humiliation et de profonde division de la nation n'a toutefois jamais laissé place à un total oubli mémoriel ou à une indifférence historiographique. Si le Centenaire en 1970 a suscité intérêt et travaux locaux, aujourd'hui, à la veille du Cent cinquantenaire du conflit, est venu le temps de proposer une première synthèse et de " repenser 1870 " au prisme des nouvelles approches de la Grande Guerre et de la séquence des guerres industrielles entamée avec la guerre de Crimée et la guerre de Sécession, selon trois axes : diversité des sources, appréhension des échelles du temps et de la mémoire, différenciation des espaces et croisement des regards nationaux. Ainsi, en s'éloignant de 1870, dans le temps comme dans l'espace, on pourra rester fidèle à la devise de ses vétérans : " Oublier, jamais ! "

    Qté.
    Disponible
  3. Lucien Febvre face à l'histoire

    Marie Barral-Baron Collection : Histoire
    EAN : 9782753578197
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 09/10/2019 > Voir le résumé

    Face à l'histoire, telle aurait pu être la devise de Lucien Febvre. Né à Nancy en 1878, mais franc-comtois d'origine et de coeur, Febvre fréquente l'Ecole normale supérieure avant d'être nommé professeur au lycée V. Hugo de Besançon. C'est au coeur de cette Franche-Comté tant aimée qu'il rédige sa thèse qui lui permet de devenir professeur à l'université de Dijon, puis de Strasbourg. En 1929, il fonde avec M. Bloch la revue des Annales avant d'être élu au Collège de France en 1932. Il devient alors, selon la formule de Braudel, un " prince de l'histoire " et construit une oeuvre féconde. A partir de nombreuses archives inédites, ce livre offre un portrait nouveau de Lucien Febvre, plus complexe, plus précis aussi, grâce à une mise en lumière du milieu intellectuel dans lequel il a gravité pendant sa jeunesse et à des analyses renouvelées de ses combats et convictions, de son écriture de l'histoire et de la réception de ses oeuvres à l'étranger. Cet ouvrage offre l'occasion unique de le suivre, depuis le temps joyeux du Père Ubu, en passant par ses premiers engagements politiques, avant qu'il ne soit confronté à la violence de la guerre, expérience fondatrice qui irrigue ensuite toute son oeuvre et qui lui fait comprendre l'utilité de l'histoire, discipline indispensable à la vie car " seule capable  ; ... ; dans un monde en état d'instabilité définitive, de vivre avec d'autres réflexes que ceux de la peur ".

    Qté.
    Disponible
  4. Victimes et profiteurs de guerre ?

    Jean-Luc Mastin, Jean-Pierre Hirsch Collection : Histoire
    EAN : 9782753577947
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 02/10/2019 > Voir le résumé

    La guerre et l'occupation de 1914-1918 ont-elles vraiment été une catastrophe économique pour le Nord ? A travers l'étude de la région lilloise, l'auteur soumet à la critique historique la mémoire victimaire qui, depuis cent ans, oppose les territoires "envahis" et "sinistrés" à une France "libre" et enrichie parla guerre. En centrant l'analyse sur la place (lieu de coordination des agents économiques non réductible à la ville) et non plus sur le territoire, il montre la dualité de patrons à la fois victimes et profiteurs de guerre. Ce livre interroge le rapport des capitaux au territoire. Revisitant l'occupation et dépassant la dichotomie collaboration/résistance, il montre la résilience de la place à travers le maintien d'une activité économique et l'incessante concertation des industriels, des banquiers et des négociants. En même temps, le repli d'une bonne partie des capitaux en "France libre" et le dédoublement de la place à Paris permettent de participer activement, avec les multinationales implantées à l'étranger, à la mobilisation économique et aux bénéfices de guerre. A. plus long terme, la relocalisation très partielle montre que la guerre a été l'occasion d'une expansion durable. Ce livre montre aussi les bénéfices de la rhétorique victimaire assénée à l'Etat par un dense réseau d'organisations patronales et de puissantes associations de "sinistrés" : le "statut des sinistrés" est financièrement très favorable, et la "reconstitution" industrielle rapide ; la place reste puissante. Certes, tous n'ont pas également bénéficié de la guerre, mais dans le concert victimaire, les voix dissonantes sont inaudibles.

    Qté.
    Disponible
  5. Pacelli à Berlin

    Marie Levant, Fabrice Bouthillon Collection : Histoire
    EAN : 9782753577923
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 25/09/2019 > Voir le résumé

    A partir du fonds Pie XI des Archives pontificales d'ouverture récente (2006), Marie Levant livre ici une recherche très attendue en reprenant, et en renouvelant, à l'aide de nouvelles archives, les travaux, novateurs en leur temps, sur la question des relations germano-vaticanes et la mise en place du concordat de 1933. L'ouvrage donne à un chapitre essentiel de l'histoire contemporaine un éclairage indispensable, celui d'archives jusque-là inaccessibles. Les rapports entre le Saint-Siège et l'Allemagne nazie ont fait l'objet, depuis la Guerre froide, de nombreuses polémiques, qui pointaient en général l'absence d'archives pontificales... Le livre règle cette question et donne l'ouvrage de référence sur cette période de l'histoire allemande, comme de la vie du futur Pie XII, et ses enjeux (politiques, idéologiques, religieux).

    Qté.
    Disponible
  6. L'homme à la bourse au cou

    Giuliano Milani Collection : Histoire
    EAN : 9782753577961
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 25/09/2019 > Voir le résumé

    L'ouvrage a pour objet l'étude d'un motif iconographique particulier, celui de l'homme représenté avec une bourse autour du cou, dont l'émergence est en général située dans le contexte d'essor de l'art roman et la signification associée à la dénonciation du péché d'avarice dans le cadre du développement des activités marchandes. Il s'agit d'un ouvrage majeur, non seulement pour les médiévistes, historiens et historiens de l'art, mais également pour tous ceux qu'intéressent les questions d'iconographie, d'histoire sociale de l'Eglise et de communication politique. Il entretient en outre une relation particulière avec l'historiographie française puisqu'une partie de l'analyse discute les thèses de Jacques Le Goff et de ses disciples sur le rapport de l'Eglise à l'argent et son rôle supposé dans le " blocage " des logiques de marché

    Qté.
    Disponible
  7. Le Grand Routier de Pierre Garcie dit Ferrande

    Michel Bochaca, Laurence Moal, Jean-Luc Van den Heede, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577992
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 18/09/2019 > Voir le résumé

    Comment naviguaient les marins le long des côtes atlantiques de l'Europe à la fin du Moyen Age ? S'adressant aux navigateurs chevronnés ou non, aux esprits curieux du monde de la mer comme aux amateurs d'histoire maritime, ce livre apporte des réponses à travers l'étude d'instructions nautiques rédigées en 1483-1484 par Pierre Garcie dit Ferrande, maître de navires de Saint-Gilles-sur-Vie, et imprimées en 1520 sous le titre de Grand Routier.Avec une boussole et une ligne de sonde pour seuls instruments, Pierre Garcie explique la manière de longer les côtes du Ponant et de traverser la Manche ou le golfe de Gascogne. Pragmatique et pédagogue, il accompagne ses explications de dessins d'amers qui font de son routier une uvre unique à l'époque. Au moment où la victoire de Jean-Luc Van den Heede dans la Golden Globe Race (29-01-2019) a attiré l'attention sur la navigation "à l'ancienne", le Grand Routier permet d'approcher des techniques plus vieilles encore et oubliées des historiens : les savoirs empiriques des marins de l'Atlantique à la fin du Moyen Age, avant le développement de la navigation astronomique.Le livre fait redécouvrir le Grand Routier 500 ans après sa première édition. Alliant la passion de la recherche avec celle de la mer, ils entraînent le lecteur dans le sillage d'un maître de navires de la fin du XVe siècle au gré de nombreuses illustrations qui donnent tout son sens au texte de Pierre Garcie.

    Qté.
    Disponible
  8. Frontières et altérité religieuse

    Suzanne Berthier Folgar, Andreas Nijenhuis-Bescher, Gilles Bertrand, Frédéric Meyer Collection : Histoire
    EAN : 9782753577848
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 11/09/2019 > Voir le résumé

    Le voyage, franchissant des frontières visibles ou invisibles, induit une expérience de l'Autre. Or, les faits religieux, appréhendés dans leurs dimensions culturelles, politiques et sociales, peuvent constituer une forme d'altérité. Dès lors, l'altérité religieuse entretient, au détour de la description de lieux de culte, de l'étrangeté d'une cérémonie observée, voire d'une absence apparente de religion, des liens privilégiés avec le voyage. Le corpus analysé embrasse toutes formes d'écrits liés au voyage : journaux de voyage, mémoires, textes épistolaires, ou encore textes romancés, voire une pièce de théâtre, intégrant des réminiscences du voyage. Ces écrits ont, par leur nature même, des finalités très diverses, dont il faut appréhender la teneur. N'est-ce pas le propre de la relation de voyage de mettre en scène son auteur, avec une part variable de fiction ? L'ample aire géographique considérée permet bien des explorations, notamment d'Européens dans presque toutes les contrées du monde, dans une approche diachronique, de la fin du Moyen Age à l'époque contemporaine. L'altérité religieuse au prisme du voyage irrigue ce livre, notamment à travers les voyages en terre d'islam, l'altérité religieuse et ethnique, les religiosités des mondes ibérique et italien modernes, le rôle de l'altérité religieuse comme marqueur d'exotisme, et une réflexion sur les liens entre modernité politique et religion.

    Qté.
    Disponible
  9. 1917

    Morgane Barey, Jean Bourcart, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577817
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 04/09/2019 > Voir le résumé

    Dans ses souvenirs au service de la France, Raymond Poincaré mentionne 1917 comme " l'année trouble ", celle de tous les dangers, celle qui recèle une dimension inédite au coeur de la Grande Guerre et fait douter des équilibres du monde. Cette année-là, l'incertitude de l'issue des combats fait écho aux difficultés des gouvernements pour définir une ligne stratégique assumée permettant d'entrevoir une sortie du conflit avant 1918. Sur le front des opérations, les initiatives directes ou indirectes tentent de sortir les nations en guerre de l'enlisement et dessinent les contours d'affrontements ultimes au coeur des armées et de leurs armements toujours plus puissants. A l'Ouest, le gouvernement des Etats-Unis ne tarde pas à déclarer la guerre à l'Allemagne et prend prétexte de la guerre sous-marine à outrance décrétée par Guillaume II en janvier pour sortir de son isolationnisme. A l'Est, l'empire tsariste s'effondre et la Russie quitte peu à peu le camp de l'Entente. En de nombreux points du globe, la neutralité ne semble plus de mise. La guerre totale s'est durablement installée et conduit les belligérants à un nouvel épuisement au front comme à l'arrière. Dans une épreuve partagée aussi par l'ensemble des populations et des nations, les ambitions vaines des uns à remporter la bataille décisive nourrissent la désillusion, l'indiscipline, voire le refus de guerre des autres. Comment modifier alors la manière de conduire la guerre ? 1917 offre donc un bilan contrasté que le colloque organisé par le Service historique de la Défense a souhaité éclairer en présentant des travaux d'une importante variété, montrant ainsi une grande diversité des espaces et des champs d'investigation.

    Qté.
    Disponible
  10. Le bretonisme

    Jean-Yves Guiomar, Michel Denis, Jean Le Bihan, Marie-Thérèse Lorain Collection : Histoire - Edition : 2e édition
    EAN : 9782753577978
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 04/09/2019 > Voir le résumé

    Le passé de la Bretagne est, dans la première moitié du XIXe siècle, l'objet d'un nouveau regard. Archéologues, érudits, curieux se lancent dans de multiples activités : éditions de manuscrits, fouilles de sites, restauration et sauvegarde de monuments. Ainsi démarre un vaste mouvement de connaissance, qui a permis la transmission au monde moderne d'un héritage prestigieux. C'est l'histoire de ce mouvement que l'on trouvera ici : Histoire des milieux formés par les sociétés savantes et l'Association bretonne, étudiées ici en détail ; Histoire des débats soulevés, des courants qui s'affrontent, tel celui qui oppose les bretonistes, tenants pour une Bretagne receltisée au Ve siècle, et les romanistes, qui voient une Bretagne continuant l'Armorique gallo-romaine ; Histoire de la construction d'une Bretagne comme une terre celtique, patrie des saints et des héros. Mais la conscience régionale en formation entre le début du XIXe siècle et la Première Guerre mondiale n'est pas seulement tournée vers le passé. On verra qu'elle est également soucieuse d'ouverture culturelle et de développement économique et social. Ces débats et ces entreprises se déroulent d'abord en Bretagne, certes, mais aussi à Partis, car ils soulèvent des questions qui concernent directement l'histoire nationale et internationale. On voit ici comment le passé breton est un enjeu dans la conscience française et européenne au XIXe siècle. On voit aussi combien maints débats actuels s'éclairent par ce retour sur notre passé proche.

    Qté.
    Disponible
  11. Au coeur du palais

    Leonhard Horowski, Serge Niémetz Collection : Histoire
    EAN : 9782753576179
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 28/08/2019 > Voir le résumé

    La cour de Versailles n'est pas la cage dorée de la noblesse : elle est le coeur du système politique français de l'Ancien Régime. Depuis la fin de la Fronde, la puissance du monarque repose sur un compromis tacite qui garantit à une partie de l'ancienne noblesse son implantation dynastique dans les grandes charges de la cour. C'est ainsi que moins d'une centaine de familles dominent le système des ressources politiques et symboliques pendant plus d'un siècle. Alliés nécessaires des ministres dans un premier temps, ces grands courtisans les plus proches du trône les surpassent bientôt : ce n'est pas par hasard que la précarité croissante des ministres de robe va de pair avec l'essor de la noblesse d'épée ancrée à la cour. Pour saisir une telle évolution, cette étude propose une analyse qui s'appuie sur un important répertoire prosopographique : un catalogue des charges de la cour, des ministres, grands militaires, gouverneurs de province, ambassadeurs, cardinaux, princes, ducs et chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit, contenant les articles relatifs à 4 798 individus, est mis à disposition en version numérique sur les sites du Centre de recherche du château de Versailles et des Presses universitaires de Rennes. Cet ouvrage offre non seulement un panorama de l'histoire et de l'organisation des factions à la cour, mais il permet surtout de reconstruire les stratégies complexes de cet entourage inamovible du souverain.

    Qté.
    Disponible
  12. Les "fonds de Moscou"

    Bertrand Fonck, Hélène Servant, Sophie Coeuré, ollectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577299
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 28/08/2019 > Voir le résumé

    L'histoire des spoliations du patrimoine artistique et culturel durant les conflits a fait l'objet d'un intérêt croissant de la part des historiens, qui ont étudié les mécanismes des pillages et des restitutions comme les enjeux politiques ou mémoriels qui y sont associés. En matière d'archives, le cas des fonds de Moscou, ces milliers de dossiers saisis par l'occupant nazi à partir de l'été 1940 puis par l'Armée rouge en 1945 avant d'être conservés et exploités par les services secrets soviétiques jusqu'à la chute de l'URSS, demeure sans doute le plus emblématique. Plus de vingt ans après leur retour en France, cet ouvrage collectif propose un bilan du traitement archivistique des fonds de Moscou, de leur exploitation par les historiens et de leur valorisation auprès du grand public. Au-delà du parcours des archives restituées en 1994 et 2000, il apporte de nouveaux éclairages sur les restitutions antérieures d'archives diplomatiques ou militaires françaises. Mêlant les analyses et les retours d'expérience d'historiens et d'archivistes, il offre un état des lieux actualisé qui permet d'esquisser des perspectives comparées sur la manière dont cette documentation inédite a été prise en charge par les différents services d'archives français. Au croisement de l'histoire diplomatique, politique, militaire ou du renseignement, mais aussi de l'histoire des pratiques archivistiques, il brosse un tableau d'ensemble des apports et de l'intérêt relatif de fonds qui n'ont pas encore été tous exploités par les chercheurs, comme de leur impact sur l'évolution de l'historiographie. Enfin, à travers l'évocation des archives allemandes saisies par la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les contributions ici rassemblées nous invitent plus largement à porter un regard renouvelé sur l'histoire des spoliations d'archives au XXe siècle.

    Qté.
    Disponible
  13. Hospices

    Sophie Richelle Collection : Histoire
    EAN : 9782753577176
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 21/08/2019 > Voir le résumé

    Le XIXe siècle n'invente pas les hospices de vieillards. Cependant, une nouvelle configuration de l'expérience de la vieillesse en établissement se met en place dès le début de ce siècle. Partant de cinq établissements d'assistance publique de la ville de Bruxelles – l'hospice de l'Infirmerie, l'hospice Pachéco, les Hospices-Réunis, le refuge Sainte-Gertrude et le refuge des Ursulines – Hospices explore, entre 1830 et 1914, la forme inédite de prise en charge de la vieillesse. Conçus, construits, aménagés pour son accueil spécifique, ces établissements entraînent une "communauté d'expériences" propre au grand âge et nous invitent à l'envisager, à la questionner. Comment était comprise et définie la vieillesse au XIXe siècle ? Qu'est-ce qui était attendu, perçu et vécu comme son expérience ? Dans une optique que l'histoire prend peu le temps de saisir et que seule une approche microhistorique permet, personnages, matières et sensations, composent cette exploration spatialisée des expériences de vieillesses. Au-delà des versions critiques des hospices mouroirs à destination d'indigents nécessiteux qui président encore souvent les recherches en la matière, l'analyse approfondie des archives bruxelloises éclaire sous un jour nouveau les espaces, les populations et les expériences qui y prennent place. En retournant aux racines d'une assistance à la vieillesse qui pose actuellement nombres de questions, cet ouvrage fait résonner les échos entre hier et aujourd'hui.

    Qté.
    Disponible
  14. Distinguer et soumettre

    Mathieu Marly Collection : Histoire
    EAN : 9782753577800
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 21/08/2019 > Voir le résumé

    En 1872, l'adoption du service militaire obligatoire ressuscite une figure centrale de l'imaginaire républicain, celle du "citoyen-soldat" porté à l'obéissance militaire par la conscience de ses devoirs civiques. En restituant les logiques sociales de l'expérience militaire à la fin du XIXe siècle, cet ouvrage prend à revers cette vision idéalisée des casernes républicaines comme lieux de brassage social et d'apprentissage des vertus citoyennes. A travers l'analyse des procédures de recrutement et de promotion dans le rang, de la discipline et des vocations militaires, l'auteur propose de relire l'expérience des casernes à l'aune des dynamiques sociales de la Belle Epoque. L'enquête, appuyée sur une base de données de plus de 3000 militaires, révèle la transformation de l'armée française sous l'effet de la méritocratie scolaire et de la distance sociale croissante entre les officiers et la troupe avant 1914. Au fil des pages, la figure du citoyen-soldat disparaît pour laisser place aux expériences multiples et parfois contradictoires de soldats portés à l'obéissance par le jeu subtil de la distinction sociale et des mécanismes complexes de la soumission disciplinaire.

    Qté.
    Disponible
  15. Alceste De Ambris l'anti-Mussolini

    Enrico Serventi Longhi, Marco Gervasoni, Fabio Delfini, Mario Guastoni Collection : Histoire
    EAN : 9782753576988
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 03/07/2019 > Voir le résumé

    La vie d'Alceste De Ambris est marquée par l'exil. Emigré au Brésil, où il fait son apprentissage de révolutionnaire, il doit fuir le pays trois ans plus tard. En 1908, à la tête de la Chambre du travail de Parme, il organise pendant deux mois la plus grande grève du monde paysan en Italie (20 000 salariés agricoles). Ce qui le contraint à un second exil en Suisse. Malgré son antiparlementarisme, il est élu député de Parme en 1913, l'immunité parlementaire lui permettant de revenir en Italie. Lors de la guerre de 1914, leader de l'interventionnisme, il est partisan de l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés des démocraties. Ses bonnes relations avec les socialistes français, membres du gouvernement tels Jules Guesde, Albert Thomas ou Marcel Cachin, en font l'interlocuteur privilégié de l'exécutif français qui souhaite que l'Italie entre en guerre aux côtés de la France. La guerre terminée, il devient chef de cabinet aux côtés de D'Annunzio, qui s'est emparé de Fiume, ville que Wilson veut attribuer à la Yougoslavie naissante malgré sa population italianophone. Pendant dix-huit mois, il va profiter de ce "laboratoire" pour créer une constitution, "la Carta del Carnaro" qui a comme spécificité de donner le pouvoir au mouvement ouvrier. Adversaire déclaré du fascisme - il est le seul syndicaliste révolutionnaire "à le combattre" - il s'exile pour la troisième fois en France au début de 1923. Il fonde alors la Concentration antifasciste à Nérac (Lot-et-Garonne). Syndicaliste révolutionnaire, libertaire, antiparlementaire, député, franc-maçon, antifasciste, tribun, De Ambris est un personnage attachant et original qui a marqué l'histoire de l'Italie. Son action et son parcours permettent de mieux comprendre les années qui ont facilité la montée du fascisme en Italie. Les archives de la famille jusqu'alors inutilisées ont apporté un éclairage nouveau sur certains points d'histoire.

    Qté.
    Disponible
  16. Les péchés les plus grands

    Véronique Beaulande-Barraud Collection : Histoire
    EAN : 9782753577381
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 26/06/2019 > Voir le résumé

    Le décret Si quis suadente en 1131 est le premier cas réservé connu : il définit une excommunication ipso facto contre ceux qui frappent un clerc et en réserve l'absolution au pape. A la fin du XIIe siècle, les évêques à leur tour excluent les "plus grands péchés" de la compétence pénitentielle des prêtres de paroisse. Le nombre de "cas réservés" ne fait que croître jusqu'à la fin du Moyen Age : la papauté comme l'épiscopat y trouvent un moyen d'affirmer leur autorité. Leur étude met en valeur la construction de la hiérarchie de l'Eglise, notamment par les formes de mobilisation du for de la pénitence. A l'échelon diocésain, cette catégorie permet aux évêques d'affirmer les spécificités de leur ministère, par leurs compétences pénitentielles qui en font des relais de la grâce divine. Sources canoniques, archives des officialités, suppliques de la Pénitencerie apostolique éclairent ces cas réservés dans leur complexité, comme un véritable noeud entre les différents éléments et degrés de la juridiction spirituelle.

    Qté.
    Disponible
  17. Mobilités et déplacements des femmes dans le Nord de la France du Moyen Age à nos jours

    Youri Carbonnier, Stéphane Curveiller, Laurent Warlouzet, Gérard Beauvillain, Pier Bultel Collection : Histoire
    EAN : 9782848323435
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 26/06/2019 > Voir le résumé

    La position particulière de Calais, interface naturelle entre le continent et la Grande-Bretagne depuis les temps les plus reculés, en fait un lieu d'observation privilégié des circulations dans le Nord de la France, et plus précisément des déplacements des hommes. Longtemps pris dans un sens restrictif, ce dernier terme a occulté la présence féminine. Pourtant, les femmes sont bien présentes, pas uniquement épouses fidèles de maris voyageurs : pèlerines, filles à marier ou femmes de mauvaise vie, colporteuses ou messagères, activistes ou réfugiées, elles traversent la région de part en part depuis le Moyen Age. Artistes, femmes du monde (ou du demi-monde), commerçantes, aventurières n'hésitent pas à franchir le détroit, sans parler des sportives qui relèvent ce défi à la nage ! Ce territoire géographiquement limité s'avère ainsi d'une grande richesse et participe, par petites touches ou par des études plus étendues, à bâtir une meilleure vision des déplacements des femmes. Il apporte ainsi sa pierre à l'édifice de l'histoire des femmes comme à celui de l'histoire des circulations et contribue à sa mesure à établir le pont entre les deux.

    Qté.
    Disponible
  18. Mémoires de la Révolution française

    Anne de Mathan, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577022
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 19/06/2019 > Voir le résumé

    La Révolution Française est propice à l'examen des liens entre mémoire et histoire dans la construction des identités. La mémoire – activité d'encodage et de restitution plus ou moins fidèles de données disparues – diffère de l'histoire, champ disciplinaire dont les procédures proposent un récit vérifiable du passé. L'histoire peut porter sur la mémoire et produire une mémoire apaisée parce qu'informée, qui libère de l'itération des conflits du passé et rend disponible pour l'avenir. Trente ans après Les lieux de mémoire et le Bicentenaire, le séminaire de Brest dresse un bilan des processus de production, d'entretien ou d'occultation des mémoires de la Révolution, mais aussi des intérêts ayant partie liée avec ces mémoires, ou encore des moments, faits ou acteurs de la Révolution fixés dans ces constructions mémorielles. Cet ouvrage transdisciplinaire, fort des contributions de 31 chercheurs français et étrangers, s'ouvre par des réflexions épistémologiques sur la question de la mémoire très actuelle en sciences sociales. Il explore la diversité des historiographies internationales de la Révolution française, et présente des études de cas individuels ou collectifs.

    Qté.
    Disponible
  19. La Chaise-Dieu

    Frédérique-Anne Costantini, Daniel-Odon Hurel, Thierry Pécout, ollectif Collection : Histoire
    EAN : 9782842877354
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 12/06/2019 > Voir le résumé

    Ce colloque s'ancre dans la lignée des travaux antérieurs du CERCOR sur la Chaise-Dieu autour de Pierre-Roger Gaussin tout en proposant une approche renouvelée de l'histoire de l'abbaye bénédictine dans la longue durée, non dans une perspective dépassée faisant se succéder âge d'or, apogée et décadence, mais au contraire dans une dynamique née de la confrontation d'un modèle monastique avec la société politique, religieuse, économique et culturelle dans laquelle il s'insère entre sa fondation au XIe siècle et sa dislocation en 1792.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  20. Servantes de Dieu

    Laurey Braguier, Isabelle Poutrin Collection : Histoire
    EAN : 9782753576858
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 12/06/2019 > Voir le résumé

    Les beatas de Castille, soeurs des béguines d'Europe du Nord, ont jusqu'à présent très peu attiré l'attention de l'historiographie. Considérées, à l'aube du XVIe siècle comme des femmes laïques se vouant à Dieu dans la pénitence et la prière, elles demeurent méconnues à l'exception de quelques grandes figures, vénérées pour leurs prophéties ou persécutées pour leurs visions par l'inquisition. Pourtant, les beatas recouvrent une réalité plurielle, et leur rôle dans la vie religieuse apparaît complexe. De la pauvre filandière léonaise à la noble veuve tolédane, ces semi-religieuses refusant le mariage et la stricte clôture se sont consacrées à Dieu tout en assurant des fonctions reconnues et valorisées par leurs contemporains. Soignant les malades, priant pour les vivants et les défunts, ces femmes ont porté secours aux plus pauvres, rendu visite aux prisonniers ou encore instruit les orphelins. Grâce à une vaste enquête menée dans les manuscrits de la couronne d'Espagne et les Archives secrètes du Vatican, ce livre, à la croisée de l'histoire sociale, de l'histoire religieuse et de l'histoire des femmes, retrace le destin de 354 beatas et la vie économique de 192 communautés implantées dans les royaumes et les villes de Castille entre 1450 et 1600. A la lecture de sources inédites, en particulier des lettres de privilège, des actes notariés et des procès inquisitoriaux, cet ouvrage met en lumière le quotidien de ces servantes de Dieu, en insistant sur leur engagement et leur intégration dans la société de leur temps.

    Qté.
    Disponible
  21. Marc Venard, historien

    Anne Bonzon, Isabelle Poutrin, Alain Tallon, Catherine Vincent Collection : Histoire
    EAN : 9782753577503
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 12/06/2019 > Voir le résumé

    Par sa personnalité et son oeuvre, Marc Venard (1929-2014) s'est imposé dans sa génération comme un historien de tout premier plan, qui a contribué au renouvellement des études sur le christianisme au temps des Réformes. Sa méthode, sa réflexion, les voies qu'il a ouvertes par ses travaux sur les confessions, la controverse entre Catholiques et Protestants, les cadres et les pratiques religieuses au XVIe siècle ont marqué et marquent encore profondément la recherche. Les contributions d'amis et d'anciens élèves réunies dans ce volume présentent et prolongent les diverses facettes d'un historien engagé au coeur de son temps et l'activité foisonnante d'un chercheur averti, à la plume incisive, fédérateur d'entreprises collectives qui continuent de se montrer fécondes.

    Qté.
    Disponible
  22. Côté tribunes

    Philippe Tétart, Georges Vigarello, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577558
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 29/05/2019 > Voir le résumé

    En France, de la Belle Epoque aux années 1930, les supporters sont bien moins ordinaires qu'aujourd'hui. On les croise cependant, en nombre grandissant, dans les salles de boxe, les vélodromes, les stades de rugby et, surtout, de football. Ils s'y montrent passionnés, querelleurs, parfois vindicatifs lorsqu'ils pourchassent un adversaire, un arbitre – leur bouc-émissaire préféré... Jusqu'à présent, on ne savait rien d'eux ou presque. Contrastant avec la littérature sociologique sur leurs actuels héritiers, leur histoire était une terra incognita sur laquelle les historiens réunis se sont aventurés. Entre essai de synthèse sur les supporters à l'échelle nationale – en particulier sur les clubs – et études sur des régions (Nord, Corse), des villes (Paris, Nice, Marseille, Rennes, Toulouse), sur des figures singulières (la supportrice, le supporter de rugby), sur les enjeux littéraires, politiques et européens, enfin sur des temps forts du calendrier comme la Coupe de France, ils mettent à jour la richesse de cette facette de l'histoire sociale et culturelle du sport, éclairant d'un nouveau jour la généalogie des passions sportives contemporaines. Dans l'entre-deux-guerres, le supporter est en effet et déjà animé par un puissant esprit festif, auquel son patriotisme ou son régionalisme n'envie rien ; et bien sûr il suscite de vifs débats sur les vices et les vertus de l'idolâtrie sportive. Bref, ce supporterisme à la française avait une histoire. Il fallait commencer à l'écrire. C'est chose faite.

    Qté.
    Disponible
  23. Dictionnaire du corps dans l'Antiquité

    Lydie Bodiou, Véronique Mehl, Bernard Andrieu, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577541
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 22/05/2019 > Voir le résumé

    Quel meilleur moyen qu'un dictionnaire pour approcher un objet aussi difficilement saisissable, omniprésent et d'évidence, qu'est le corps humain ? Quel meilleur moment que l'Antiquité gréco-romaine, période créatrice de modèles et de canons de représentations ? Qu'a donc de spécifique ce corps antique, en quoi est-il fondateur d'une certaine manière d'appréhender notre propre surface corporelle, notre rapport à nous-mêmes ? Des historiens, des archéologues, des historiens de l'art ou de la religion, des spécialistes de la médecine antique, des philosophes, des philologues et des anthropologues sont mobilisés pour éclairer des mots antiques et des mots modernes, des mots grecs et des mots latins, des mots familiers et des mots savants, des mots courants et des mots techniques, toujours replacés dans leur environnement documentaire et leur contexte historique. En quelques 320 entrées, il s'agit de proposer des lectures multiples, de varier les focales, de multiplier les approches pour circonscrire au mieux cet objet d'histoire. Prendre aux mots le corps antique, c'est d'abord et avant tout savoir de quoi l'on parle. D'Abstinence à Voix, c'est un monde corporel qui se décline, étrange et pourtant familier, lointain et pourtant si proche, révélateur au fond de notre façon de penser l'Antiquité aujourd'hui. Plus précisément, de nos façons de penser l'Antiquité.

    Qté.
    Disponible
  24. Les Juifs et le pouvoir politique dans l'Antiquité gréco-romaine

    Emmanuel Nantet, Maurice Sartre, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753576827
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 15/05/2019 > Voir le résumé

    Au cours de l'Antiquité gréco-romaine, nombreuses furent les crises qui scandèrent les relations entre les Juifs et le pouvoir politique. Les relations complexes que ces derniers entretinrent avec les maîtres successifs du Levant sud suscitent depuis longtemps un vif intérêt. Cependant, le présent ouvrage propose d'intégrer cette question à une réflexion plus large sur l'ensemble des pratiques liées à l'exercice du pouvoir dans la région. Les grands événements sont ainsi successivement réexaminés, qu'il s'agisse du massacre des Pharisiens ou des révoltes juives. Cette histoire des Juifs dans l'Antiquité gréco-romaine repose sur une approche qui favorise le recours à différents types de sources, allant de l'épigraphie à la numismatique, en passant par la papyrologie. Surtout, elle fait largement appel aux sources archéologiques, dont l'apport a été jusqu'à présent très négligé dans les études francophones menées sur la question.

    Qté.
    Disponible
  25. Histoire de la fête des mères

    Louis-Pascal Jacquemond, Françoise Thébaud Collection : Histoire
    EAN : 9782753577534
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 15/05/2019 > Voir le résumé

    La fête des Mères n'a pas été inventée par le maréchal Pétain selon l'idée reçue qui refleurit à chaque mois de mai. Cette fête a une source : le culte antique aux Déesses-Mères. Dans sa forme actuelle, la fête est la rencontre, au cours de la Première Guerre mondiale, entre la fête sentimentale de féministes américaines et la fête nataliste des populationnistes français. Le Mother's Day d'Anna Jarvis et la "Journée des mères de familles nombreuses" d'Arras en Dauphiné vont donner vie à la fête des Mères dans l'entre-deux-guerres. En imposant la préparation de la fête des Mamans à l'école, le maréchal Pétain en a fait un hymne à la Mère au foyer. Les IVe et Ve Républiques ont entériné cette pratique. La marchandisation a fait le reste. Même si les critiques féministes n'ont pas manqué dès le début, cette fête des Mères est devenue une tradition. Aujourd'hui, elle est contestée : les mutations sociétales modifient le modèle familial, révolutionnent le rôle des femmes, plongent l'école dans le doute et vilipendent le consumérisme libéral. Néanmoins, l'impensé social d'une assignation des femmes à être de "bonnes mères" a encore de beaux jours devant lui.

    Qté.
    Disponible
  26. Naissance de la Catalogne

    Michel Zimmermann Collection : Histoire
    EAN : 9782842877330
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 29/04/2019
    Qté.
    Disponible
  27. Le gouvernement en déplacement

    Josiane Barbier, François Chausson, Sylvain Destephen, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753576803
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 17/04/2019 > Voir le résumé

    D'Hatshepsout à Hitler, d'Assurbanipal à Khrouchtchev, de Théodose Ier à Barak Obama, il n'est pas de détenteur de l'autorité suprême qui ait gouverné immobile. Alors que cette mobilité des dirigeants politiques s'observe de l'Antiquité à nos jours, un mode de gouvernement aussi général n'avait jamais fait l'objet d'un questionnement global. Cet ouvrage rassemble une quarantaine de contributions intéressant cinq millénaires et quatre continents (Afrique, Amérique, Asie, Europe). Réparties selon la périodisation convenue de l'histoire occidentale (Antiquité, Moyen Age, période moderne, époque contemporaine), ce sont autant de synthèses d'histoire politique et institutionnelle, aussi attentives aux singularités de la documentation qu'aux enjeux de l'historiographie. Elles mettent en lumière des logiques et des pratiques communes à des Etats et des systèmes politiques fort divers, tout en montrant leurs évolutions et reformulations au fil du temps.

    Qté.
    Disponible
  28. Le clan Mikhalkov

    Cécile Vaissié Collection : Histoire
    EAN : 9782753575837
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 03/04/2019 > Voir le résumé

    Les Mikhalkov-Kontchalovski constituent sans doute la plus célèbre dynastie dans la culture soviétique, puis russe, des dernières décennies. Le père, Sergueï Mikhalkov (1913-2009), ex-président de l'Union des écrivains de la Russie soviétique, a écrit des pièces et des poésies que tous les enfants ont lues et apprises en URSS. Il est aussi l'auteur des paroles des trois hymnes nationaux : le stalinien de 1943, le brejnévien de 1977 et le poutinien de 2000, ce qui témoigne d'une continuité souhaitée par certains dirigeants politiques. Les fils, Andreï Kontchalovski (1937-) et Nikita Mikhalkov (1945-), actuel président de l'Union du cinéma russe, ont tourné des films qui ont impressionné les cinéphiles, y compris en Occident. Le plus jeune s'est engagé aux côtés de Boris Eltsine et, surtout, de Vladimir Poutine, alors que l'aîné, parti à Hollywood à la fin des années 1970, se partage entre la Russie, l'Europe occidentale et les Etats-Unis. Leur mère aussi écrivait, tandis que leur grand-père et leur arrière-grand-père étaient des peintres reconnus dont les toiles se trouvent dans de nombreux musées. Malgré son caractère extra-ordinaire ou, peut-être, grâce à lui, ce clan familial agirait comme une sorte de révélateur de ce que la Russie traverse, y compris par le si séduisant conte qu'il semble incarner. Explorer les parcours des Mikhalkov-Kontchalovski implique donc d'étudier l'histoire de la Russie, soviétique et postsoviétique, et d'approfondir les raisons et justifications des artistes qui ont servi le pouvoir en Russie et s'en sont servis. Cette recherche sur une famille est ainsi au croisement des histoires politique, sociale, intellectuelle et culturelle de la Russie, de 1917 à 2017.

    Qté.
    Disponible
  29. Lorient et le Morbihan

    Gérard Le Bouëdec Collection : Histoire
    EAN : 9782753576995
    Presse Universitaire | Broché | Paru le 03/04/2019 > Voir le résumé

    Les relations Vannes Lorient n'ont jamais été enthousiastes. De même l'observation de la construction de l'intercommunalité du pays de Lorient fait apparaître toujours des tensions et des frictions. A ces deux échelles, celles-ci expriment sans doute des positions politiques divergentes et les analyses politiques rappellent toujours la dichotomie morbihannaise ouest-est. Mais consciemment ou inconsciemment, elles se nourrissent avant tout de ressentiments et de frustrations, qui remontent à la création du site de Lorient au XVIIe siècle et au développement de cette ville-port mondiale. Surtout ces ressentiments, assourdis dans la première moitié du XIXe siècle, sont à nouveau très forts dans la seconde moitié du XIXe siècle de la part de Vannes avant tout. . Cet ouvrage, très neuf en lui-même par la problématique, s'appuie sur des sources nouvelles concernant le conflit avec les Rohan jusqu'à leur départ, les années clefs de 1788 à 1791 d'une lecture manichéenne réciproque d'une rupture idéologique durable, avec notamment l'exploitation de La Feuille de Lorient, les projets chimériques de ports dans le golfe du Morbihan, la réécriture de l'Histoire par les élites Vannetaises et le combat étonnant pour la revendication d'une chambre de commerce au XIXe siècle. C'est la première fois que l'on apporte des arguments précis pour comprendre les non-dits de cette histoire politique morbihannaise tendue .

    Qté.
    Disponible
  30. Un enfant du siècle

    Philippe Darriulat Collection : Histoire
    EAN : 9782753576322
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 13/03/2019 > Voir le résumé

    Admirateur de Robespierre dès le règne de Louis-Philippe, ardent républicain, fondateur et principal rédacteur d'un journal radical - certains le qualifient même de communiste -, écrivain prolixe, journaliste passionné, responsable de la Montagne marseillaise pendant la Seconde République, acteur des renouveaux politiques et intellectuels de la première moitié du XIXe siècle, révolutionnaire fils d'un contrerévolutionnaire, historien qui espérait découvrir le futur dans l'étude du passé, démocrate qui voulait moraliser le monde dans lequel il vivait : tel fut Albert Laponneraye. Un homme qui, en 1832, lançait fièrement aux juges qui allaient le condamner pour ses écrits incendiaires, que seuls les jeunes gens de sa génération - les "enfants du siècle" comme il les nommait quatre ans avant que Musset ne publie son célèbre roman - pouvaient dénouer le drame ouvert par la prise de la Bastille. Un Enfant du siècle, il le fut en effet. Né après la Révolution, enfant sous l'Empire, adolescent sous la Restauration, il semble passer sa relativement courte existence (1808-1849) à rêver d'un futur aussi dramatique que celui que vécut la génération précédente. Sa vie, ballotée par des événements qu'il maitrisait peu, influencée par les cultures de son temps - romantique, puis scientiste -, marquée par d'immenses espoirs et de non moins grandes déceptions, fait de lui un incontestable enfant de ce XIXe siècle.

    Qté.
    Disponible
par page
  1. 1
  2. ...
  3. 36

Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander