Résultats de recherche

1068 résultats pour Éditeur: Presse Universitaire
par page
  1. 1
  2. ...
  3. 36
Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander
  1. Les chasses de Louis XVI

    Henri Pinoteau Collection : Histoire
    EAN : 9782753579385
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 18/03/2020 > Voir le résumé

    Louis XVI illustre parfaitement le lien bien connu entre les Bourbons et la chasse. De ses ancêtres, il hérita d'un monde tout entier dédié à ses plaisirs, qui connut de profondes inflexions durant son règne. Composé de nombreux équipages, d'un personnel abondant et diversifié, de chiens et de chevaux, de bâtiments et de forêts, ce monde qui façonnait jusqu'au droit de chasse est ici livré dans son ensemble, au gré de ses transformations sous Louis XVI, en particulier lorsqu'il fut confronté à la Révolution. Loin d'être immuable, ce monde touchant à la fois la cour et les domaines royaux, fut soumis aux goûts du souverain, aux contraintes financières de la fin de l'Ancien Régime et aux événements révolutionnaires. Son sort fut lié tant aux décisions du roi qu'aux bouleversements législatifs et institutionnels et aux troubles populaires. Ce travail cherche à comprendre ce que devinrent les différents éléments de ce monde édifié en plusieurs siècles par et pour le roi, et jeté à bas en quelques années tout en laissant des traces encore visibles de nos jours.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  2. Mettre en récit l'urbanité des métropoles portuaires

    Pierre Gras, Michel Lussault Collection : Histoire
    EAN : 9782753578999
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 11/03/2020 > Voir le résumé

    L'accélération de la globalisation des échanges et le constat d'une banalisation des formes urbaines à l'échelle de la planète ont fait émerger, au cours des dernières décennies, un questionnement sur le patrimoine et l'urbanité des métropoles portuaires. Héritage industriel ou technique lié à leur ancienne activité, édifices historiques protégés ou bâtiments ambitieux réalisés sur des sites libérés par la délocalisation des activités portuaires sous l'effet de la massification des marchandises : la morphologie actuelle des métropoles portuaires interroge cette phase intense de mondialisation urbaine. Les espaces portuaires historiques de Gênes, du Havre et de Brooklyn à New York – choisis pour les décalages qu'ils proposent en termes d'échelle et de formes urbaines – constituent ainsi un véritable " laboratoire " permettant d'observer à quel point, sur la longue durée, l'évolution de leur urbanité est à la fois singulière et contrastée. Un temps écartées des grandes " routes " de la mondialisation, les métropoles portuaires y sont revenues de plain-pied, sous des formes et par des itinéraires qui leur sont propres. Elles les rendent désormais plus attractives, en particulier grâce à de " grands récits " auxquels les sociétés contemporaines sont attentives et que cet ouvrage original contribue à décrypter.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  3. Religion et pouvoir dans le monde romain

    Nicole Belayche Collection : Histoire
    EAN : 9782753578685
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 04/03/2020 > Voir le résumé

    La religion joue un rôle essentiel dans le monde romain. Ce manuel, a destination des candidats préparant les concours, propose de mettre en lumière les liens réciproques qu'entretenaient le pouvoir et la religion. Il aborde l'organisation et les structures de la religion romaine, les pratiques les espaces, les acteurs, sa diffusion dans l'ensemble de l'empire, ainsi que ses liens avec les autres religions présentes à Rome. Ouvrage de synthèse, il offrira aux candidats un outil précieux pour préparer dans les meilleures conditions la question au programme, mais aussi aux passionnés d'histoire ancienne et universitaires un ouvrage de référence pour mieux comprendre le fonctionnement du monde romain.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  4. Napoléon et le livre

    Patricia Sorel, Jean-Yves Mollier Collection : Histoire
    EAN : 9782753578937
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 04/03/2020 > Voir le résumé

    Si Napoléon a muselé la presse dès son arrivée au pouvoir, il s'est aussi très tôt préoccupé de contrôler la publication des ouvrages non-périodiques, avec une attitude ambivalente vis-à-vis de la censure. Comment censurer les livres tout en laissant aux auteurs une apparence de liberté ? C'est contre les imprimeurs et les libraires que le pouvoir va sévir. Après les saisies arbitraires effectuées par la police dans les imprimeries et les librairies, un système de censure préalable est mis en place par le décret du 5 février 1810, qui instaure de surcroît l'obligation du brevet pour les imprimeurs et les libraires. Sous l'autorité du ministère de l'Intérieur et du directeur de la Librairie, des censeurs impériaux vont examiner chaque année plusieurs centaines de manuscrits. Les ouvrages jugés subversifs ou contraires aux bonnes moeurs sont interdits de publication, sans qu'aucun texte législatif ne définisse les abus de la liberté de la presse. La censure se donne également pour mission de diriger l'esprit public, faisant du livre un élément essentiel du système de propagande napoléonien. La police est cependant impuissante à empêcher totalement la circulation des écrits séditieux ou licencieux. Insatisfait du fonctionnement de la censure, Napoléon l'abolira pendant les Cent Jours. Fondé sur le dépouillement minutieux des rapports des censeurs et des archives de la police, cet ouvrage met au jour les rouages de la censure sous le Consulat et le Premier Empire, apportant ainsi un nouvel éclairage sur la production et la diffusion du livre durant les quinze premières années du XIXe siècle.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  5. Corps en morceaux

    Florence Gherchanoc, Stéphane Wyler Collection : Histoire
    EAN : 9782753579231
    Presse Universitaire | Grand Format | À paraître le 04/03/2020 > Voir le résumé

    Dans une perspective d'anthropologie historique, ce livre présente une enquête sur les façons dont les Anciens ont pensé la division comme l'unité du corps humain. Il éclaire le sens des procédures de démembrements et de mutilations corporelles qui détruisent le corps comme unité, agissent sur l'intégrité du corps, effacent par un acte violent tout ou partie de l'identité de l'individu. Parallèlement, la question porte sur l'unité et la cohésion du corps à l'aune de ses (re)compositions, aussi bien dans les conceptions scientifiques (biologiques et médicales) et philosophiques que dans les solutions artistiques. Cela revient à comprendre comment les Anciens ont conçu un corps entier comme unité, tout ou somme de ses parties, issue parfois d'une hybridation, comment ils ont jugé ces assemblages, produits de la nature ou de l'art. Dix spécialistes des textes, des images et de l'archéologie classiques croisent ainsi leurs réflexions basées sur l'état de la recherche le plus récent.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  6. L'intégrité du corps en question

    Caroline Husquin Collection : Histoire
    EAN : 9782753578272
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 05/02/2020 > Voir le résumé

    Si la présence du handicap dans l'histoire peut sembler un invariant, il n'en est pas de même de sa perception. En se penchant sur les sources qui permettent d'aborder une telle question, on remarque très vite qu'en dehors des restes osseux, que seul le regard d'un anthropologue peut faire parler, l'historien est confronté à une subjectivité qu'il ne peut ignorer. Saisir cette subjectivité permet de rendre la perception du handicap et la condition des êtres qui en sont atteints au sein d'une société donnée. Le regard de l'autre est l'élément qui conditionne l'existence d'un individu dans les sociétés anciennes, sa capacité à être pleinement un homme, notamment pour un citoyen romain, de sa naissance à sa mort. Dès lors, la répugnance prêtée à la société romaine pour les atteintes au corps semble être la condition de l'inclusion ou de l'exclusion des individus dans le corps social, ce qui n'est pas sans incidences, car "l'oeil du spectateur" n'est pas un simple vecteur de préjugés mais peut donner lieu à des définitions juridiques avec des répercussions politiques, sociales et religieuses. Le but de ce livre est d'étudier, en associant à la fois approche historique et démarche anthropologique, à partir d'un large dépouillement de la documentation littéraire et archéologique, les perceptions et représentations de l'atteinte corporelle du Ier s. av. n. è. au IVe s. n. è. et leurs évolutions. Il s'agit de dépeindre comment furent considérées et assistées les personnes concernées, à Rome et dans le monde romain, au travers de problématiques qui, pour certaines, sont toujours d'une saisissante actualité dans les sociétés contemporaines.

    Qté.
    Disponible
  7. D'eau et de feu : forges et énergie hydraulique

    Serge Benoit, Denis Woronoff, Gérard Emptoz, Liliane ilaire-Pérez, François rrige Collection : Histoire
    EAN : 9782753578890
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 05/02/2020 > Voir le résumé

    Réunissant quelques grands textes inédits, l'ouvrage invite à un réexamen de la trajectoire suivie par la France dans son industrialisation depuis le XVIIIe siècle, à travers une approche pionnière en histoire des énergies. Corrigeant l'image d'une transformation linéaire calquée peu ou prou sur le modèle anglais, il montre la longue vitalité de l'énergie hydraulique ou du charbon de bois à côté des techniques venues d'outre-Manche, ainsi que la pluralité des voies de la première industrialisation. La démonstration s'appuie sur la connaissance exceptionnellement fine des sites, des installations et des procédés à l'oeuvre dans plusieurs régions telles que la Bourgogne, la Normandie, le nord-est de la France ou l'Amiénois. Cette connaissance intime des processus industriels locaux permet de relier le temps court des innovations techniques, des marchés et des productions au temps long de la coexistence entre les énergies renouvelables et fossiles, encore actuelle. Les analyses présentées sont celles d'un praticien de l'enquête collective, alliant les approches de l'histoire, de l'archéologie et du patrimoine industriel dans des recherches donnant parfois lieu à des textes écrits à plusieurs mains. Novateurs sur le fond et originaux dans la méthode, ces travaux s'inscrivent dans une histoire des techniques profondément renouvelée, ancrée dans la connaissance concrète, pratiquant la généralisation avec une audace patiente et ouverte aux réflexions actuelles en matière environnementale.

    Qté.
    Disponible
  8. Politiques de l'accueil

    Martin Messika Collection : Histoire
    EAN : 9782753577510
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 15/01/2020 > Voir le résumé

    Entre les années cinquante et la fin des années soixante-dix, les populations juives du Maroc, de Tunisie, et d'Algérie ont massivement migré vers Israël, la France ou encore vers le Canada. Ces migrations ont conduit les organisations juives de ces deux derniers pays à mettre en uvre un important programme d'accueil et à repenser leur rapport au politique. Le parcours des individus témoigne du fait que la migration ne constitue pas uniquement un face-à-face entre migrants et Etats : entrent également en jeu des organisations locales, nationales et transnationales. Celles-ci peuvent se mobiliser pour contribuer à l'élaboration des politiques publiques, mais aussi conduire une intervention sociale auprès des nouveaux arrivants afin de répondre à l'urgence de leur prise en charge. L'analyse de l'action des services sociaux juifs à Paris et à Montréal témoigne par ailleurs des évolutions majeures que connaît le travail social au cours de cette période et permet d'éclairer les orientations dans lesquelles s'inscrivent ces politiques d'accueil.

    Qté.
    Disponible
  9. Les poilus de Haute-Savoie

    Sébastien Chatillon, Christian Sorrel Collection : Histoire
    EAN : 9782753578036
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 08/01/2020 > Voir le résumé

    La Première Guerre mondiale connaît un net regain d'intérêt à la faveur des commémorations du centenaire. Si la figure du combattant tient une place de choix dans le chantier historique actuel, nul n'avait encore décrit le parcours de ces hommes à l'échelle d'une région. Prenant appui sur une étude quantitative des archives de la conscription militaire étayée par des témoignages de "poilus" souvent inédits, cet ouvrage retrace l'itinéraire complet de la "génération du feu" de Haute-Savoie, de la caserne au combat, jusqu'à sa réintégration à la vie civile. Cette démarche novatrice, inscrite dans un cadre régional, ne néglige toutefois aucune échelle d'analyse, des personnes aux groupes sociaux, sans oublier le point de vue institutionnel. Par une approche à la fois militaire, politique, sociale et culturelle, l'auteur saisit d'abord la sensibilité militaire d'individus vivant dans un espace frontalier qui, bien que français depuis peu, n'en est pas moins imprégné d'un patriotisme à la fois catholique et républicain. Puis, par une analyse renouvelée de l'expérience de guerre des mobilisés, il met notamment en valeur les interactions à l'uvre entre la ligne de front et la zone de l'intérieur. Enfin, les modalités de démobilisation culturelle et de réinsertion sociale de ces hommes devenus des anciens combattants sont explorées de manière très novatrice. Préface de Christian Sorrel

    Qté.
    Disponible
  10. Former les enseignants d'EPS en France au XXe siècle

    Julien Fuchs, Jean-Nicolas Renaud, Jean-François Condette, Thierry Terret Collection : Histoire
    EAN : 9782753579170
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 02/01/2020 > Voir le résumé

    Qui sont les "profs de gym" ? Où et comment ont-ils été formés ? C'est une entrée par les lieux de formation que proposent ici Julien Fuchs et Jean-Nicolas Renaud. En plongeant dans l'histoire d'une dizaine de centres de formation en France, ce livre nous permet de saisir finement la manière dont la corporation des enseignantes et des enseignants d'EPS s'est constituée, de comprendre ce qui lie entre eux ces professionnels à la place souvent un peu singulière dans le giron de l'école, et comment, dans des contextes toujours particuliers, influencés différemment par leurs propres enseignants, ces éducateurs se sont construits. En faisant collaborer des chercheurs de la France entière, les auteurs rassemblent dans cet opus des monographies aux dynamiques spécifiques, focales qui donnent une profondeur nouvelle à l'histoire de la formation des enseignants. Si les mutations s'opèrent des années 1930 jusqu'à l'aube des années 2000, c'est surtout la période des années 1950 à 1970 qui apparaît charnière, à l'heure où la démographie scolaire explose et où cette formation s'unifie autour d'une norme universitaire représentée par la création des Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS). Cet ouvrage collectif offre une lecture renouvelée de l'histoire de la profession. Dans le cadre des concours de recrutement (CAPEPS ou agrégation), il permettra aux étudiants de saisir plus clairement - par le jeu des comparaisons - les différences entre fieux de formation et, in fine, leur impact dans la mutation perpétuelle des disciplines d'enseignement. Préface de Jean-François Condette - Postface de Thierry Terret

    Qté.
    Disponible
  11. Les lois barbares

    Marcelo Cândido da Silva, Bruno Dumézil, Sylvie Joye, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753559158
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 27/11/2019 > Voir le résumé

    Enfants de Rome, les royaumes dits barbares ou post romains le sont assurément, tout comme leurs lois. Cependant, en ce qui concerne le droit comme le reste, on sut élaborer et des structures et des idées nouvelles dans cette période souvent considérée comme un moment fondateur pour l'Europe. Ces lois qu'on nomme barbares sont des textes écrits pour la plupart en latin, entre la fin du Ve et le début du IXe siècle. Leur rédaction est marquée par la volonté des souverains et des élites de forger une identité pour les nouvelles entités politiques mises en place à la chute de l'Empire romain en Occident. Ces textes à la tradition manuscrite complexe sont parmi les documents les plus utilisés mais aussi les plus discutés pour l'étude du haut Moyen Age. Les lois barbares constituent en effet les sources principales par lesquelles les historiens et les historiens du droit ont tenté de reconstituer les murs et le droit des " barbares ". Le présent ouvrage inscrit quant à lui ces lois dans la compréhension des mécanismes du pouvoir et du fonctionnement de la société au début du Moyen Age. Il démontre aussi comment la composition des manuscrits et de leur iconographie était elle-même un élément profondément signifiant. On a ici par ailleurs un guide qui vise à faciliter l'accès à toutes les ressources heuristiques et bibliographiques qui ont fait de l'étude sur les lois barbares le champ le plus novateur des études sur le haut Moyen Age.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  12. Aux origines de l'Etat breton

    Yves Coativy Collection : Histoire
    EAN : 9782753578289
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 27/11/2019 > Voir le résumé

    Aux origines de l'Etat breton. Servir le duc de Bretagne aux XIIIe et XIVe siècles décrit la construction de l'Etat breton à ses débuts. Loin de la doctrine des Montforts, les ducs de la maison de Dreux administrent entre 1213 et 1341 leur principauté en bons pères de famille, efficaces, économes et sans trop de scrupules. Ils achètent, confisquent, volent parfois les terres de leurs vassaux et renforcent leur principauté en la bardant de châteaux forts qui sont autant de centres administratifs et de symboles de leur pouvoir. Entourés et aidés de quelques centaines d'officiers et de fermiers, ils administrent de façon très rigoureuse leur domaine. Cette politique très efficace est remise en cause par la guerre de Succession (1341-1364) qui ouvre une nouvelle époque en Bretagne. Grâce à une étude systématique des sources et à un important travail de prosopographie des serviteurs des ducs, cet ouvrage apporte un éclairage nouveau sur la Bretagne des XIIIe et XIVe siècles.

    Qté.
    Bientôt
    disponible
  13. Horizons atlantiques

    Martine Acerra, Bernard Michon Collection : Histoire
    EAN : 9782753578111
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 20/11/2019 > Voir le résumé

    Dans l'abondante historiographie des villes et de l'Atlantique, le présent ouvrage entend souligner les liens entre la cité, lieu emblématique de pouvoirs ; les acteurs qui la dynamisent et l'imprègnent ; les traces patrimoniales qui en résultent à l'échelle locale comme intercontinentale. Les 48 textes qui constituent le volume se déclinent en cinq thématiques reflétant celles abordées par le professeur Saupin : villes, pouvoirs et dominations sociales ; être et faire sociétés coloniales ; circuler dans le monde atlantique et ses périphéries ; territoires, dynamiques économiques et financières ; figures et discours du patrimoine.

    Qté.
    Disponible
  14. Les gauches de gouvernement et l'école

    Ismaïl Ferhat, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753578180
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 06/11/2019 > Voir le résumé

    Les gauches de gouvernement, entendues comme les forces politiques se réclamant de cette étiquette en France et ayant l'expérience du pouvoir, affirment traditionnellement la priorité quelles accordent au savoir et à l'école. Les raisons d'un tel intérêt ne manquent pas : proximité sociologique entre celles-ci et de larges pans des professionnels de l'éducation, orientation progressiste de la plupart des organisations éducatives (syndicats enseignants, éducation populaire, mouvements pédagogiques), attachement au caractère émancipateur de la connaissance. Dans le même temps, les gauches se sont divisées, parfois nettement, sur l'éducation. De la laïcité scolaire à la nature même de l'école, en passant par le collège ou les méthodes pédagogiques, les sujets d'opposition n'ont pas manqué entre leurs différentes sensibilités. Pourtant, aucun ouvrage académique n'existait pour étudier cette interaction complexe entre gauches (par-delà leur diversité) et éducation depuis la IIIe République. C'est ce à quoi s'attelle ce livre qui rassemble des chercheurs de différentes disciplines. Il lie des contributions scientifiques basées sur des sources locales comme nationales souvent inédites, et des témoignages d'acteurs (responsables politiques, militants, hauts fonctionnaires, universitaires).

    Qté.
    Disponible
  15. Les échanges savants franco-allemands au XVIIIe siècle

    Claire Gantet, Markus Meumann, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753578203
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 06/11/2019 > Voir le résumé

    Cet ouvrage applique pour la première fois de façon ample et réflexive la notion de transferts culturels créée par Michel Espagne et Michael Werner en 1985 au champ de l'histoire des savoirs entre aires francophones et germanophones au XVIIIe siècle. Si, en effet, dans son projet, la République des lettres s'étend à l'ensemble de l'Europe et fait fi des frontières politiques, elle est traversée de tensions notamment nationales. Or, les échanges savants mettent en relation des acteurs fortement mobiles et des aires linguistiques et culturelles autant ou plus que proprement politiques, si bien que les Cantons helvétiques et les Provinces-Unies sont inclus dans l'analyse. La complexité des frontières et l'emboîtement des espaces mènent à distinguer des échelles d'analyse fluctuantes selon les objets envisagés et dans le temps, et à insérer les transferts dans des ensembles de circulations et de réseaux. Seule une telle mise en contexte, qui réinterprète la notion de transferts, permet d'analyser les biais linguistiques et les clichés, de cerner le développement de médias particuliers (correspondances, périodiques savants, encyclopédies, littérature clandestine) ou de réseaux connexes (huguenots, francs-maçons, clandestins par exemple). On souligne à terme la porosité ou les hiatus entre types de savoirs (locaux et globaux, écrits et pratiques), la malléabilité des identités savantes et la complexité de ce que l'on résume habituellement sous le nom unifiant de Lumières.

    Qté.
    Disponible
  16. Les poches de l'Atlantique 1944-1945

    Michel Catala, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753578241
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 16/10/2019 > Voir le résumé

    L'histoire des poches de l'Atlantique reste largement méconnue, fragmentée en de multiples récits locaux décrivant largement les combats et les combattants ou les souffrances des civils, sans analyser les enjeux politiques et militaires, sans présenter l'avant et l'après. Cet ouvrage ne prétend pas à l'exhaustivité, mais revient sur des thématiques méconnues ou des réalités souvent complexes. L'ouvrage s'organise en cinq parties : une première revient sur la constitution et l'histoire de ces fronts en distinguant deux réalités très différentes, les poches bretonnes et celles du sud-ouest.Une seconde partie s'intéresse aux enjeux de ces ports forteresses pour les belligérants, les Allemands et les Français. Les assiégés et les assiégeants sont au coeur de la troisième partie, en posant le regard sur les exemples concrets de Lorient et de Saint-Nazaire, mais également sur les combattants, les FFI, les forces françaises et les troupes de l'Est. La quatrième et la cinquième partie renouvellent l'histoire des poches en abordant des sujets originaux, la Libération et sa planification, l'épuration, la restauration de l'Etat, la reconstruction, en particulier par l'exemple de Saint-Nazaire, puis la mémoire et les commémorations.Cet ouvrage apporte une vision différente et originale de l'histoire singulière de ces poches de l'Atlantique.

    Qté.
    Disponible
  17. 1870, entre mémoires régionales et oubli national

    Pierre Allorant, Walter Badier, Jean Garrigues, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577688
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 09/10/2019 > Voir le résumé

    La guerre franco-prussienne de 1870-1871, de la débâcle à la guerre civile, a souffert d'une image négative dans la mémoire nationale. Si ses contemporains ont accordé une grande place à un conflit situé au mitan du long siècle de paix continentale, entre l'épopée napoléonienne et la Grande Guerre, cette mémoire vécue a été suivie d'un long désintérêt, proche de l'oubli, au XXe siècle. Ce moment d'humiliation et de profonde division de la nation n'a toutefois jamais laissé place à un total oubli mémoriel ou à une indifférence historiographique. Si le centenaire en 1970 a suscité intérêt et travaux locaux, aujourd'hui, à la veille du cent cinquantenaire du conflit, est venu le temps de proposer une première synthèse et de "repenser 1870" au prisme des nouvelles approches de la Grande Guerre et de la séquence des guerres industrielles entamée avec la guerre de Crimée et la guerre de Sécession, selon trois axes : diversité des sources, appréhension des échelles du temps et de la mémoire, différenciation des espaces et croisement des regards nationaux. Ainsi, en s'éloignant de 1870, dans le temps comme dans l'espace, on pourra rester fidèle à la devise de ses vétérans : "Oublier, jamais ! "

    Qté.
    Disponible
  18. Lucien Febvre face à l'Histoire

    Marie Barral-Baron, Philippe Joutard, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753578197
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 09/10/2019 > Voir le résumé

    Face à l'Histoire, telle aurait pu être la devise de Lucien Febvre. Né à Nancy en 1878, mais franc-comtois d'origine et de coeur, Febvre fréquente l'Ecole normale supérieure avant d'être nommé professeur au lycée Victor-Hugo de Besançon. C'est au coeur de cette Franche-Comté tant aimée qu'il rédige sa thèse qui lui permet de devenir professeur aux universités de Dijon et de Strasbourg. En 1929, il fonde avec M. Bloch la revue des Annales avant d'être élu au Collège de France en 1932. Il devient alors, selon la formule de Braudel, un "prince de l'histoire" et construit une oeuvre féconde. A partir de nombreuses archives inédites, ce livre offre un portrait nouveau de Lucien Febvre, plus complexe, plus précis aussi, grâce à une mise en lumière du milieu intellectuel dans lequel il a gravité pendant sa jeunesse et à des analyses renouvelées de ses combats et convictions, de son écriture de l'histoire et de la réception de ses oeuvres à l'étranger. Cet ouvrage offre l'occasion unique de le suivre, depuis le temps joyeux du Père Ubu, en passant par ses premiers engagements politiques, avant qu'il ne soit confronté à la violence de la guerre, expérience fondatrice qui irrigue ensuite toute son oeuvre et qui lui fait comprendre l'utilité de l'histoire, discipline indispensable à la vie car "seule capable [...] dans un monde en état d'instabilité définitive, de vivre avec d'autres réflexes que ceux de la peur".

    Qté.
    Disponible
  19. Victimes et profiteurs de guerre ?

    Jean-Luc Mastin, Jean-Pierre Hirsch Collection : Histoire
    EAN : 9782753577947
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 02/10/2019 > Voir le résumé

    La guerre et l'occupation de 1914-1918 ont-elles vraiment été une catastrophe économique pour le Nord ? A travers l'étude de la région lilloise, l'auteur soumet à la critique historique la mémoire victimaire qui, depuis cent ans, oppose les territoires "envahis" et "sinistrés" à une France "libre" et enrichie par la guerre. En centrant l'analyse sur la place et non plus sur le territoire, il montre la dualité de patrons à la fois victimes et profiteurs de guerre. Ce livre interroge le rapport des capitaux au territoire. Revisitant l'occupation et dépassant la dichotomie collaboration/résistance, il montre la résilience de la place à travers le maintien d'une activité économique et l'incessante concertation des industriels, des banquiers et des négociants. En même temps, le repli d'une bonne partie des capitaux en "France libre" et le dédoublement de la place à Paris permettent de participer activement, avec les multinationales implantées à l'étranger, à la mobilisation économique et aux bénéfices de guerre. A plus long terme, la relocalisation très partielle montre que la guerre a été l'occasion d'une expansion durable. Ce livre montre aussi les bénéfices de la rhétorique victimaire assénée à l'Etat par un dense réseau d'organisations patronales et de puissantes associations de "sinistrés" : le "statut des sinistrés" est financièrement très favorable, et la "reconstitution" industrielle rapide ; la place reste puissante.Certes, tous n'ont pas également bénéficié de la guerre, mais dans le concert victimaire, les voix dissonantes sont inaudibles. Avec une préface de Jean-Pierre Hirsch

    Qté.
    Disponible
  20. Pacelli à Berlin

    Marie Levant, Fabrice Bouthillon Collection : Histoire
    EAN : 9782753577923
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 25/09/2019 > Voir le résumé

    A partir du fonds Pie XI des Archives pontificales d'ouverture récente (2006), Marie Levant livre ici une recherche très attendue en reprenant, et en renouvelant, à l'aide de nouvelles archives, les travaux, novateurs en leur temps, sur la question des relations germano-vaticanes et la mise en place du concordat de 1933. L'ouvrage donne à un chapitre essentiel de l'histoire contemporaine un éclairage indispensable, celui d'archives jusque-là inaccessibles. Les rapports entre le Saint-Siège et l'Allemagne nazie ont fait l'objet, depuis la Guerre froide, de nombreuses polémiques, qui pointaient en général l'absence d'archives pontificales... Le livre règle cette question et donne l'ouvrage de référence sur cette période de l'histoire allemande, comme de la vie du futur Pie XII, et ses enjeux (politiques, idéologiques, religieux).

    Qté.
    Disponible
  21. L'homme à la bourse au cou

    Giuliano Milani Collection : Histoire
    EAN : 9782753577961
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 25/09/2019 > Voir le résumé

    L'ouvrage a pour objet l'étude d'un motif iconographique particulier, celui de l'homme représenté avec une bourse autour du cou, dont l'émergence est en général située dans le contexte d'essor de l'art roman et la signification associée à la dénonciation du péché d'avarice dans le cadre du développement des activités marchandes. Il s'agit d'un ouvrage majeur, non seulement pour les médiévistes, historiens et historiens de l'art, mais également pour tous ceux qu'intéressent les questions d'iconographie, d'histoire sociale de l'Eglise et de communication politique. Il entretient en outre une relation particulière avec l'historiographie française puisqu'une partie de l'analyse discute les thèses de Jacques Le Goff et de ses disciples sur le rapport de l'Eglise à l'argent et son rôle supposé dans le " blocage " des logiques de marché

    Qté.
    Disponible
  22. Le Grand Routier de Pierre Garcie dit Ferrande

    Michel Bochaca, Laurence Moal, Jean-Luc Van den Heede, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577992
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 18/09/2019 > Voir le résumé

    Comment naviguaient les marins le long des côtes atlantiques de l'Europe à la fin du Moyen Age ? S'adressant aux navigateurs chevronnés ou non, aux esprits curieux du monde de la mer comme aux amateurs d'histoire maritime, ce livre apporte des réponses à travers l'étude d'instructions nautiques rédigées en 1483-1484 par Pierre Garcie dit Ferrande, maître de navires de Saint-Gilles-sur-Vie, et imprimées en 1520 sous le titre de Grand Routier.Avec une boussole et une ligne de sonde pour seuls instruments, Pierre Garcie explique la manière de longer les côtes du Ponant et de traverser la Manche ou le golfe de Gascogne. Pragmatique et pédagogue, il accompagne ses explications de dessins d'amers qui font de son routier une uvre unique à l'époque. Au moment où la victoire de Jean-Luc Van den Heede dans la Golden Globe Race (29-01-2019) a attiré l'attention sur la navigation "à l'ancienne", le Grand Routier permet d'approcher des techniques plus vieilles encore et oubliées des historiens : les savoirs empiriques des marins de l'Atlantique à la fin du Moyen Age, avant le développement de la navigation astronomique.Le livre fait redécouvrir le Grand Routier 500 ans après sa première édition. Alliant la passion de la recherche avec celle de la mer, ils entraînent le lecteur dans le sillage d'un maître de navires de la fin du XVe siècle au gré de nombreuses illustrations qui donnent tout son sens au texte de Pierre Garcie.

    Qté.
    Disponible
  23. Frontières et altérité religieuse

    Suzanne Berthier Folgar, Andreas Nijenhuis-Bescher, Gilles Bertrand, Frédéric Meyer Collection : Histoire
    EAN : 9782753577848
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 11/09/2019 > Voir le résumé

    Le voyage, franchissant des frontières visibles ou invisibles, induit une expérience de l'Autre. Or, les faits religieux, appréhendés dans leurs dimensions culturelles, politiques et sociales, peuvent constituer une forme d'altérité. Dès lors, l'altérité religieuse entretient, au détour de la description de lieux de culte, de l'étrangeté d'une cérémonie observée, voire d'une absence apparente de religion, des liens privilégiés avec le voyage. Le corpus analysé embrasse toutes formes d'écrits liés au voyage : journaux de voyage, mémoires, textes épistolaires, ou encore textes romancés, voire une pièce de théâtre, intégrant des réminiscences du voyage. Ces écrits ont, par leur nature même, des finalités très diverses, dont il faut appréhender la teneur. N'est-ce pas le propre de la relation de voyage de mettre en scène son auteur, avec une part variable de fiction ? L'ample aire géographique considérée permet bien des explorations, notamment d'Européens dans presque toutes les contrées du monde, dans une approche diachronique, de la fin du Moyen Age à l'époque contemporaine. L'altérité religieuse au prisme du voyage irrigue ce livre, notamment à travers les voyages en terre d'islam, l'altérité religieuse et ethnique, les religiosités des mondes ibérique et italien modernes, le rôle de l'altérité religieuse comme marqueur d'exotisme, et une réflexion sur les liens entre modernité politique et religion.

    Qté.
    Disponible
  24. 1917

    Morgane Barey, Jean Bourcart, Collectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577817
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 04/09/2019 > Voir le résumé

    Dans ses souvenirs au service de la France, Raymond Poincaré mentionne 1917 comme " l'année trouble ", celle de tous les dangers, celle qui recèle une dimension inédite au coeur de la Grande Guerre et fait douter des équilibres du monde. Cette année-là, l'incertitude de l'issue des combats fait écho aux difficultés des gouvernements pour définir une ligne stratégique assumée permettant d'entrevoir une sortie du conflit avant 1918. Sur le front des opérations, les initiatives directes ou indirectes tentent de sortir les nations en guerre de l'enlisement et dessinent les contours d'affrontements ultimes au coeur des armées et de leurs armements toujours plus puissants. A l'Ouest, le gouvernement des Etats-Unis ne tarde pas à déclarer la guerre à l'Allemagne et prend prétexte de la guerre sous-marine à outrance décrétée par Guillaume II en janvier pour sortir de son isolationnisme. A l'Est, l'empire tsariste s'effondre et la Russie quitte peu à peu le camp de l'Entente. En de nombreux points du globe, la neutralité ne semble plus de mise. La guerre totale s'est durablement installée et conduit les belligérants à un nouvel épuisement au front comme à l'arrière. Dans une épreuve partagée aussi par l'ensemble des populations et des nations, les ambitions vaines des uns à remporter la bataille décisive nourrissent la désillusion, l'indiscipline, voire le refus de guerre des autres. Comment modifier alors la manière de conduire la guerre ? 1917 offre donc un bilan contrasté que le colloque organisé par le Service historique de la Défense a souhaité éclairer en présentant des travaux d'une importante variété, montrant ainsi une grande diversité des espaces et des champs d'investigation.

    Qté.
    Disponible
  25. Le bretonisme

    Jean-Yves Guiomar, Michel Denis, Jean Le Bihan, Marie-Thérèse Lorain Collection : Histoire - Edition : 2e édition
    EAN : 9782753577978
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 04/09/2019 > Voir le résumé

    Le passé de la Bretagne est, dans la première moitié du XIXe siècle, l'objet d'un nouveau regard. Archéologues, érudits, curieux se lancent dans de multiples activités : éditions de manuscrits, fouilles de sites, restauration et sauvegarde de monuments. Ainsi démarre un vaste mouvement de connaissance, qui a permis la transmission au monde moderne d'un héritage prestigieux. C'est l'histoire de ce mouvement que l'on trouvera ici : Histoire des milieux formés par les sociétés savantes et l'Association bretonne, étudiées ici en détail ; Histoire des débats soulevés, des courants qui s'affrontent, tel celui qui oppose les bretonistes, tenants pour une Bretagne receltisée au Ve siècle, et les romanistes, qui voient une Bretagne continuant l'Armorique gallo-romaine ; Histoire de la construction d'une Bretagne comme une terre celtique, patrie des saints et des héros. Mais la conscience régionale en formation entre le début du XIXe siècle et la Première Guerre mondiale n'est pas seulement tournée vers le passé. On verra qu'elle est également soucieuse d'ouverture culturelle et de développement économique et social. Ces débats et ces entreprises se déroulent d'abord en Bretagne, certes, mais aussi à Partis, car ils soulèvent des questions qui concernent directement l'histoire nationale et internationale. On voit ici comment le passé breton est un enjeu dans la conscience française et européenne au XIXe siècle. On voit aussi combien maints débats actuels s'éclairent par ce retour sur notre passé proche.

    Qté.
    Disponible
  26. Au coeur du palais

    Leonhard Horowski, Serge Niémetz Collection : Histoire
    EAN : 9782753576179
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 28/08/2019 > Voir le résumé

    La cour de Versailles n'est pas la cage dorée de la noblesse : elle est le coeur du système politique français de l'Ancien Régime. Depuis la fin de la Fronde, la puissance du monarque repose sur un compromis tacite qui garantit à une partie de l'ancienne noblesse son implantation dynastique dans les grandes charges de la cour. C'est ainsi que moins d'une centaine de familles dominent le système des ressources politiques et symboliques pendant plus d'un siècle. Alliés nécessaires des ministres dans un premier temps, ces grands courtisans les plus proches du trône les surpassent bientôt : ce n'est pas par hasard que la précarité croissante des ministres de robe va de pair avec l'essor de la noblesse d'épée ancrée à la cour. Pour saisir une telle évolution, cette étude propose une analyse qui s'appuie sur un important répertoire prosopographique : un catalogue des charges de la cour, des ministres, grands militaires, gouverneurs de province, ambassadeurs, cardinaux, princes, ducs et chevaliers de l'ordre du Saint-Esprit, contenant les articles relatifs à 4 798 individus, est mis à disposition en version numérique sur les sites du Centre de recherche du château de Versailles et des Presses universitaires de Rennes. Cet ouvrage offre non seulement un panorama de l'histoire et de l'organisation des factions à la cour, mais il permet surtout de reconstruire les stratégies complexes de cet entourage inamovible du souverain.

    Qté.
    Disponible
  27. Les "fonds de Moscou"

    Bertrand Fonck, Hélène Servant, Sophie Coeuré, ollectif Collection : Histoire
    EAN : 9782753577299
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 28/08/2019 > Voir le résumé

    L'histoire des spoliations du patrimoine artistique et culturel durant les conflits a fait l'objet d'un intérêt croissant de la part des historiens, qui ont étudié les mécanismes des pillages et des restitutions comme les enjeux politiques ou mémoriels qui y sont associés. En matière d'archives, le cas des fonds de Moscou, ces milliers de dossiers saisis par l'occupant nazi à partir de l'été 1940 puis par l'Armée rouge en 1945 avant d'être conservés et exploités par les services secrets soviétiques jusqu'à la chute de l'URSS, demeure sans doute le plus emblématique. Plus de vingt ans après leur retour en France, cet ouvrage collectif propose un bilan du traitement archivistique des fonds de Moscou, de leur exploitation par les historiens et de leur valorisation auprès du grand public. Au-delà du parcours des archives restituées en 1994 et 2000, il apporte de nouveaux éclairages sur les restitutions antérieures d'archives diplomatiques ou militaires françaises. Mêlant les analyses et les retours d'expérience d'historiens et d'archivistes, il offre un état des lieux actualisé qui permet d'esquisser des perspectives comparées sur la manière dont cette documentation inédite a été prise en charge par les différents services d'archives français. Au croisement de l'histoire diplomatique, politique, militaire ou du renseignement, mais aussi de l'histoire des pratiques archivistiques, il brosse un tableau d'ensemble des apports et de l'intérêt relatif de fonds qui n'ont pas encore été tous exploités par les chercheurs, comme de leur impact sur l'évolution de l'historiographie. Enfin, à travers l'évocation des archives allemandes saisies par la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale, les contributions ici rassemblées nous invitent plus largement à porter un regard renouvelé sur l'histoire des spoliations d'archives au XXe siècle.

    Qté.
    Disponible
  28. Hospices

    Sophie Richelle Collection : Histoire
    EAN : 9782753577176
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 21/08/2019 > Voir le résumé

    Le XIXe siècle n'invente pas les hospices de vieillards. Cependant, une nouvelle configuration de l'expérience de la vieillesse en établissement se met en place dès le début de ce siècle. Partant de cinq établissements d'assistance publique de la ville de Bruxelles – l'hospice de l'Infirmerie, l'hospice Pachéco, les Hospices-Réunis, le refuge Sainte-Gertrude et le refuge des Ursulines – Hospices explore, entre 1830 et 1914, la forme inédite de prise en charge de la vieillesse. Conçus, construits, aménagés pour son accueil spécifique, ces établissements entraînent une "communauté d'expériences" propre au grand âge et nous invitent à l'envisager, à la questionner. Comment était comprise et définie la vieillesse au XIXe siècle ? Qu'est-ce qui était attendu, perçu et vécu comme son expérience ? Dans une optique que l'histoire prend peu le temps de saisir et que seule une approche microhistorique permet, personnages, matières et sensations, composent cette exploration spatialisée des expériences de vieillesses. Au-delà des versions critiques des hospices mouroirs à destination d'indigents nécessiteux qui président encore souvent les recherches en la matière, l'analyse approfondie des archives bruxelloises éclaire sous un jour nouveau les espaces, les populations et les expériences qui y prennent place. En retournant aux racines d'une assistance à la vieillesse qui pose actuellement nombres de questions, cet ouvrage fait résonner les échos entre hier et aujourd'hui.

    Qté.
    Disponible
  29. Distinguer et soumettre

    Mathieu Marly Collection : Histoire
    EAN : 9782753577800
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 21/08/2019 > Voir le résumé

    En 1872, l'adoption du service militaire obligatoire ressuscite une figure centrale de l'imaginaire républicain, celle du "citoyen-soldat" porté à l'obéissance militaire par la conscience de ses devoirs civiques. En restituant les logiques sociales de l'expérience militaire à la fin du XIXe siècle, cet ouvrage prend à revers cette vision idéalisée des casernes républicaines comme lieux de brassage social et d'apprentissage des vertus citoyennes. A travers l'analyse des procédures de recrutement et de promotion dans le rang, de la discipline et des vocations militaires, l'auteur propose de relire l'expérience des casernes à l'aune des dynamiques sociales de la Belle Epoque. L'enquête, appuyée sur une base de données de plus de 3000 militaires, révèle la transformation de l'armée française sous l'effet de la méritocratie scolaire et de la distance sociale croissante entre les officiers et la troupe avant 1914. Au fil des pages, la figure du citoyen-soldat disparaît pour laisser place aux expériences multiples et parfois contradictoires de soldats portés à l'obéissance par le jeu subtil de la distinction sociale et des mécanismes complexes de la soumission disciplinaire.

    Qté.
    Disponible
  30. Alceste De Ambris l'anti-Mussolini

    Enrico Serventi Longhi, Marco Gervasoni, Fabio Delfini, Mario Guastoni Collection : Histoire
    EAN : 9782753576988
    Presse Universitaire | Grand Format | Paru le 03/07/2019 > Voir le résumé

    La vie d'Alceste De Ambris est marquée par l'exil. Emigré au Brésil, où il fait son apprentissage de révolutionnaire, il doit fuir le pays trois ans plus tard. En 1908, à la tête de la Chambre du travail de Parme, il organise pendant deux mois la plus grande grève du monde paysan en Italie (20 000 salariés agricoles). Ce qui le contraint à un second exil en Suisse. Malgré son antiparlementarisme, il est élu député de Parme en 1913, l'immunité parlementaire lui permettant de revenir en Italie. Lors de la guerre de 1914, leader de l'interventionnisme, il est partisan de l'entrée en guerre de l'Italie aux côtés des démocraties. Ses bonnes relations avec les socialistes français, membres du gouvernement tels Jules Guesde, Albert Thomas ou Marcel Cachin, en font l'interlocuteur privilégié de l'exécutif français qui souhaite que l'Italie entre en guerre aux côtés de la France. La guerre terminée, il devient chef de cabinet aux côtés de D'Annunzio, qui s'est emparé de Fiume, ville que Wilson veut attribuer à la Yougoslavie naissante malgré sa population italianophone. Pendant dix-huit mois, il va profiter de ce "laboratoire" pour créer une constitution, "la Carta del Carnaro" qui a comme spécificité de donner le pouvoir au mouvement ouvrier. Adversaire déclaré du fascisme - il est le seul syndicaliste révolutionnaire "à le combattre" - il s'exile pour la troisième fois en France au début de 1923. Il fonde alors la Concentration antifasciste à Nérac (Lot-et-Garonne). Syndicaliste révolutionnaire, libertaire, antiparlementaire, député, franc-maçon, antifasciste, tribun, De Ambris est un personnage attachant et original qui a marqué l'histoire de l'Italie. Son action et son parcours permettent de mieux comprendre les années qui ont facilité la montée du fascisme en Italie. Les archives de la famille jusqu'alors inutilisées ont apporté un éclairage nouveau sur certains points d'histoire.

    Qté.
    Disponible
par page
  1. 1
  2. ...
  3. 36

Identifiez-vous pour consulter vos prix remisés et commander