Ainsi parlait Leopardi

Dits et maximes de vie

Giacomo Leopardi
Arfuyen
Date de parution : 07/03/2019
Grand Format
Référence : 012547
EAN : 9782845902824
Ecrivain, poète, philosophe, Giacomo Leopardi (1798-1837) est avec Dante le plus grand écrivain italien. Avec l'Allemand Novalis (1772-1801), ... voir plus
  • Livraison gratuite
    en France

  • Pas de minimum de
    commande

  • Remises importantes
    sur les manuels scolaires

  • Droits de retour

  • Manquants maintenus
    en commande

  • Réf éditeur : 012547
  • Collection : Ainsi parlait
  • Editeur : Arfuyen
  • Date de parution : 07/03/2019
  • Disponibilité : Bientôt disponible
  • Barême de remise : Non scolaire - NS
  • Présentation : Grand Format
  • Dewey : 843
Description
Ecrivain, poète, philosophe, Giacomo Leopardi (1798-1837) est avec Dante le plus grand écrivain italien. Avec l'Allemand Novalis (1772-1801), l'Anglais Keats (1795-1821) et le Français Nerval (1808-1855), il est un des grands météores du romantisme européen. Nietzsche voyait en lui "? le plus grand styliste de son siècle ? ". Pour Elio Germano, interprète du rôle de l'écrivain dans l'admirable film qui lui a été consacré en 2014 par Mario Martone, Leopardi : Il giovane favoloso (" le jeune homme fabuleux ", expression empruntée à un poème d'Anna Maria Ortese), " Leopardi est punk, il est grunge. Schopenhauer et Nietzsche se sont formés avec Zibaldone. L'existentialisme nait de lui aussi. Pour moi c'est un Pasolini de son temps. Détaché et dérangeant. " Mort à 39 ans, Leopardi a laissé une masse de textes considérable et désordonnée. Les fragments ici recueillis dans l'ordre chronologique de leur date de publication et publiés en édition bilingue renvoient à l'ensemble de ce corpus comprenant les célèbres Canti, le Zibaldone (près de 5000 pages dans l'édition italienne), les essais et l'abondante correspondance du reclus de Recanati. " Sans la musique, écrivait Nietzsche, la vie serait une erreur, une besogne éreintante, un exil. " Il en est de même pour Leopardi qui écrit en 1820 à un ami le chef d'orchestre Pietro Brighenti : " La musique, est certainement l'une de mes grandes passions, et elle doit l'être pour toutes les âmes capables d'enthousiasme. " Des Canti (Les Chants) au Zibaldone, l'univers sonore est partout prédominant dans son oeuvre et fait la marque inoubliable de sa sensibilité.
Biographie
Giacomo Leopardi est né en 1798 à Recanati, dans les Marches (Etats Pontificaux). Son père, le comte Monaldo est un homme pétri d'érudition et de tradition. Sa mère est froide et autoritaire. L'année suivante naît Carlo, qui sera son " confident universel ". Giacomo se passionne pour l'étude. Un prêtre alsacien ayant fui la Révolution française Joseph Vogel, philologue de haut niveau, l'incite à apprendre le grec, l'hébreu, l'anglais et l'espagnol. A seize ans, il rédige son Discours sur l'état actuel des moeurs des Italiens. Dans le même temps, il ne cesse de traduire du grec et du latin. Ses recherches philologiques attirent l'attention des lettrés mais, de constitution fragile, ses excès de travail ont ruiné sa santé. En 1817, il fait la connaissance du critique Pietro Giordani, qui devient son mentor littéraire, et commence à rédiger son Zibaldone. En 1819, il tente d'organiser son départ de Recanati, mais son père découvre le projet et il doit renoncer. En 1822 son oncle obtient l'autorisation de l'emmener à Rome. Sans cesser de revenir à Recanati, il fait de longs séjours à Milan, Bologne puis Florence où il fait la connaissance d'Antonio Ranieri, jeune écrivain napolitain qui devient son ami le plus proche. Ce n'est qu'en 1830 qu'il quitte définitivement le palais familial. En avril 1831 une nouvelle édition des Canti reçoit un accueil très réservé. Sa santé se dégradant, Leopardi s'installe en 1833 à Naples auprès de Ranieri. Durant l'été 1836 il séjourne au pied du Vésuve où il écrit ses derniers grands poèmes. Il meurt à Naples en 1837 à l'âge de 39 ans.
De la collection
Du même auteur